add image
'); printWindow.document.close(); printWindow.print(); });

La Guinée se dote d'une stratégie nationale de réforme et de modernisation

Le Premier Ministre, Chef du Gouvernement a reçu officiellement ce jour des mains du Ministre de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation, la Stratégie Nationale de Réforme et de Modernisation de l’Etat civil en Guinée. La remise de cette stratégie au Chef du Gouvernement a connu la présence de certains membres du Gouvernement, de Marc Rubin Représentant de l’UNICEF en Guinée et de Gerald Hatler Chef de Coopération de la délégation de l’Union Européenne en Guinée.
 
En effet, le Gouvernement Guinéen entend faire du système d’état civil une institution moderne, intégrée et performante pour l’enregistrement effectif des faits d’état civil et d’établissement des statistiques vitales conformément aux normes et standards internationaux et au service du développement national. Avec l’officialisation de cette stratégie nationale il est question pour l’équipe gouvernementale de promouvoir et garantir un système efficace et accessible d’enregistrement des faits d’état civil fondé sur les principes directeurs des systèmes d’enregistrement des actes d’état civil énoncés par les Nations-Unies. Cette démarche devrait permettre de faciliter l’enregistrement systématique de tous les événements, notamment les naissances, les mariages et décès.
 
Au niveau national la stratégie s’appuie sur la constitution, les textes nationaux sur l’état civil, la lettre d’orientation et les objectifs prioritaires assignés par le Premier ministre au ministère de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation.
 
Au nom du Représentant de la délégation de l’Union Européenne en Guinée, le Chef de la Coopération de l’UE en Guinée a clairement précisé que son institution fait de la consolidation de l’état civil une des conditionnalités de son deuxième programme d’appui budgétaire à la consolidation de l’Etat.
 
Pour Gerald Hatler l’efficacité du nouveau système d’état civil dépendra fortement de la coordination entre les différents intervenants. C’est pourquoi la représentation de l’Union Européenne entend mettre à disposition les ressources nécessaires pour conduire ces réformes, tout en précisant que les partenaires techniques et financiers ne pourront pas mener la réforme à la place de l’administration guinéenne.
 
Pour sa part, le Ministre de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation dira que la stratégie nationale de réforme et de modernisation de l’Etat-civil en Guinée va améliorer l’enregistrement des faits d’état civil, le quel se définit comme étant une inscription continue, permanente, obligatoire et universelle de l’existence et des caractéristiques des faits d’état civil relatifs à la population. Et ce, conformément aux dispositions législatives et réglementaires de chaque pays.
 
Selon le Ministre Bouréma Condé l’état civil assure au moins deux fonctions essentielles à savoir, une fonction primaire qui permet d’établir les documents requis par la loi et qui aident à prouver l’identité des personnes mais aussi la fonction secondaire qui est une source des statistiques vitales et qui aide à produire des indicateurs sociodémographiques.
 
En recevant officiellement la Stratégie Nationale de Réforme et de Modernisation de l’Etat-civil en Guinée le Premier ministre, Chef du Gouvernement a précisé pour sa part que l’état-civil fondant l’existence juridique des personnes, constitue la base de toute politique favorisant le respect des droits de l’homme. Il est par conséquent selon Mamady Youla, un outil précieux pour garantir les droits des personnes afin de donner corps à la démocratie et contribuer à produire des indicateurs sociodémographiques importants pour la planification du développement.
 
Poursuivant, le Premier Ministre a souhaité dans le cadre de la modernisation de l’état-civil en Guinée, une mobilisation effective de toutes les parties prenantes au processus. Mamady Youla a déclaré pour finir que les efforts déployés par le Gouvernement pour la réalisation de ses priorités dans le Plan National de Développement Economique et Social (PNDES) à l’horizon 2020 sont appréciés, car ils contribueront sans nul doute, à l’atteinte des objectifs de développement durable (ODD) de l’agenda 2030.
 
 
La Cellule de Communication du Gouvernement
Next Article


Dernièes nouvelles

Suite...
add image
add image
Top