add image
category

Après trois ans de mission diplomatique, l'ex-ambassadeur de Guinée aux Etats-Unis, SE Mamady Condé, a quitté le territoire américain cet après midi du jeudi 18 janvier 2018 auréolé de succès.


Il a été salué à son départ de Dulles International Airport par le personnel de l'Ambassade avec lequel il a partagé son dernier repas, échangé de voeux et pris les dernières photos de souvenir.


M. Condé, ambassadeur de haut niveau et ancien ministre de la Communication, puis des Affaires étrangères à deux reprises, se félicite d'avoir contribué au renforcement des relations d'amitié et de coopération entre la Guinée et les Etats-Unis, et servi avec "honneur et dignité" le président de la République, Pr. Alpha Condé.


Alors que ses proches collaborateurs et la communauté guinéenne le félicitent d'avoir crée et entretenu un climat de bonne collaboration, l'ambassadeur Condé est également crédité de nombreuses réalisations parmi lesquelles figure notamment la rénovation complète de la chancellerie et de la résidence.


Son successeur, M. Kerfalla Yansané, est attendu ce samedi, 20 janvier, dans la capitale fédérale. Celui-ci deviendra le 21ème Ambassadeur de Guinée aux Etats-Unis lorqu'il aura présenté ses lettres de créance le 24 janvier prochain à la Maison Blanche.

Suite...
category
Le président de la République de Guinée, chef de l’Etat, Pr Alpha Condé a présidé, samedi, 13 janvier 2018, avec faste, au Stade M’Ballou Madou Diakité de Kankan, la célébration
de la fête de l’Indépendance nationale de son pays, rapporte le correspondant régional de l’AGP près le Gouvernorat de la Région Administrative (RA) de Kankan en Haute Guinée.

Entouré des membres du gouvernement, des représentants des institutions républicaines, du corps diplomatiques et d’autres hautes personnalités du pays, le président de la République, Pr Alpha Condé a mis l’occasion à profit, pour inaugurer plusieurs infrastructures sociales  de  base pour le bien-être des populations de Nabaya (Kankan).
 
Devant une foule nombreuse, venue des différents horizons du pays, le chef de l’Etat guinéen, situant le pays en trois phases de son histoire, «la Guinée d’hier, d’aujourd’hui   et   celle   de   demain»   a   placé   l’évènement  sous   le   signe   de «L’avènement d’une Guinée émergente dans un proche avenir».
 
Poursuivant son allocution, le président Condé, en toute éloquence, a indiqué que «le progrès se fait sentir depuis 2010, car le peuple de Guinée est désormais orienté  vers  le  développement  durable,  profitable à  tous  les  guinéens.  De  la promotion de l’agriculture, de l’industrie, de l’artisanat, de la promotion de la femme et de l’emploi des jeunes, des infrastructures routières et ferroviaires, de la   bonne   gouvernance   administrative   et   financière»,   a   mentionné   le   chef   de l’Etat.
 
Dans l’après-midi, ce 13 janvier, le président de la République, Pr Alpha Condé a  été  l’hôte  des  populations  de la  préfecture  Kouroussa,  où   plusieurs autres infrastructures ont été également inaugurées.AGP
Suite...
category

La Communauté guinéenne des Etats-Unis a dit “au revoir” à l’ambassadeur Condé ce dimanche, 7 janvier 2018, lors d’une cérémonie solennelle organisée en son honneur, dans un hôtel près de Washington où la quasi totalité des associations guinéennes du pays était représentée. Récit de Ben Bangoura

Suite...
category
Le Conseil   des Ministres  (CM) a tenu sa  Session  ordinaire, jeudi,   04   janvier   2018,   de   10h   à   12h  TU,   au Palais   Sèkhoutouréya, Sous la direction du président de  la  République,   chef de l’Etat, Pr. Alpha Condé, rapporte le porte-parole du gouvernement,  Albert   Damantang Camara, ministre de l’Enseignement Technique, de la Formation Professionnelle, de l’Emploi et du Travail (ETFP-ET).
Quatre (04) points étaient inscrits à l’ordre du jour de ce premier Conseil de l’année 2018.

1.  Message du  président  de  la  République;
 2.  Compte-rendu  de la  Sessionordinaire du Conseil interministériel tenue le 02 janvier 2018 ;
3. Décisions ; et
4. Divers.

Ce Conseil a adopté le projet de Décret sur la mise en place d’une procédure d’exportation de l’Or issu de l’exploitation industrielle et semi-industrielle.

A l’entame des travaux, le président de la République, Pr Alpha Condé a invité le gouvernement à assurer un suivi rigoureux des projets de construction de la route Coyah-Dabola, des nouveaux bâtiments de l’Université Sonfonia et de la ligne électrique d’interconnexion, Linsan-Fomi.
Il a insisté pour que le même suivi soit consacré d’une part aux appels d’offre pour la réhabilitation des barrages hydroélectriques de Garafiri, Banéah et des Grandes chutes, d’autre part aux constructions des Ecoles Régionales des Arts et Métiers.

A cet effet, le chef de l’Etat a annoncé que des moyens supplémentaires seront accordés au Ministère du Plan et de la Coopération Internationale (MPCI) pour collaborer directement avec les départements sectoriels porteurs de projets.Il a demandé la tenue d’une réunion regroupant les entreprises privées pour leur présenter   les   possibilités   de   financement   du   secteur   privé   offertes   par   les institutions telles que, Afreximbank, la SFI ou la BID. Les Ministères en charge de l’Industrie et des PME, des Finances, de l’Agriculture et l’APIP sont chargés d’organiser cette rencontre destinée à les inciter à profiter desdits financements et les accompagner dans le montage des projets y relatifs.

Le   président   de   la   République   a   instruit   le   ministre   en   charge   des  Affaires Etrangères et  des Guinéens de l’Etranger,  de préparer  a   réunion de   la Commission mixte paritaire qui doit se tenir avec les Emirats Arabes Unis du 03 au 05 mars 2018, et de prévoir une Commission mixte avec l’Arabie Saoudite et la Tunisie, puis, à terme, avec l’Angola et l’Afrique du Sud.

Pr   Alpha   Condé   a   demandé   aux   ministres   concernés,   d’accélérer   les négociations avec les différents partenaires identifiés pour  la construction de nouveaux dépôts de carburant destinés à augmenter les capacités de stockage du pays.
Il   est   ensuite   revenu   au  premier  ministre,   chef  du  gouvernement,  Mamady Youla,   d’introduire   le   compte-rendu   de   la   Session   ordinaire   du   Conseil interministériel tenue le 02 janvier dernier.

Au titre des examens de textes, le Conseil a entendu successivement:

Le ministre des Mines et de la Géologie (MG), Abdoulaye Magassouba qui a soumis le projet de Décret portant mise en place d’une procédure d’exportation de l’Or issu de l’exploitation industrielle et semi-industrielle. Il a présenté le projet de Décret proposé, qui comporte  quinze  (15) articles portant, notamment sur la réception et le transport du colis d’or, le titrage, le processus d’affinage de l’Or, le paiement de la taxe minière à l’exportation et la répartition des frais et commissions.

Le ministre des MG a précisé, qu’au-delà du vide juridique qu’il comble, ce projet   de   Décret,   préparé   en   collaboration   avec   les   services   de  la  Banque Centrale de la République de Guinée (BCRG), permet d’établir la sincérité et l’intégrité   du   processus   d’exportation,   ainsi   que   la   maitrise   des   statistiques d’exportation.

Suite aux  débats   suscités,   le   Conseil   a   recommandé l’adoption du projet de Décret sous réserve de la prise en compte des observations.

La ministre des Travaux Publics (TP), Oumou Camara a, pour sa part, soumis en examen deux projets de Décrets. Le premier portant Statuts du Laboratoire du Bâtiment et des Travaux Publics (LBTP), le deuxième portant Statuts du Centre d’Appui et de Suivi des Entreprises Routières (CASER).

La ministre a affirmé, que pour réaliser ses différentes missions, le Ministère des Travaux Publics (MTP) s’appuie, à l’instar des autres pays de la sous-région, sur des structures techniques spécialisées, dont le Laboratoire du Bâtiment et des Travaux Publics (LBTP).
Concernant  le   deuxième   projet   de   Décret   portant   Statuts   du   CASER,   Mme Oumou Camara a déclaré, qu’à la faveur de l’existence des services chargés de l’ouverture et de l’entretien du réseau routier, seulement quelques entrepreneurs accèdent régulièrement aux marchés d’entretien, dont le montant avoisine les 200 milliards de francs guinéens.

Elle a indiqué, qu’un grand nombre de PME ne peut encore y participer faute de personnels   compétents,   d’équipements   de   travail  et   de  surfaces   financières suffisantes. Elle a rappelé, que c’est pour pallier ce problème qu’il a été créé en 2008, un service public, placé au sein du MTP spécialement chargé de la promotion des entreprises routières, en particulier des PME. Ce nouveau service a finalement pris le nom de Centre d’Appui et de Suivi des Entreprises   Routières   (CASER).   «Ledit   service   sera   essentiellement   chargé d’évaluer les capacités des PME et de leur délivrer des Agréments Techniques, d’assurer   le   perfectionnement   de   leur   personnel,   de   mettre   à   disposition   les équipements sous forme de location ou de location-vente et de constituer un fonds de garantie».
Au terme des débats, le Conseil a recommandé l’adoption du projet de Décret, sous réserve de la prise en compte des observations et amendements formulés.

Au titre de la communication, le ministre de l’Energie et de l’Hydraulique (EH), Cheick Taliby Sylla  a fait une communication relative à la problématique de fourniture du carburant pour la desserte en électricité, précisant que la société, Electricité De Guinée (EDG) gère deux réseaux interconnectés. «Ces deux réseaux sont alimentés par une capacité totale installée de 572,4 MW  dont : 365,4 MW en hydraulique et 207 MW en thermique, pour une capacité utile de 433,4 MW. Le ministre a expliqué que les  éléments environnementaux qui impactent négativement le niveau de production des barrages hydroélectriques sont, entre autres, l’irrégularité de la pluviométrie, l’activité anthropique des populations détruisant le couvert végétal le long des cours d’eau et, de façon générale, le réchauffement climatique.
Selon lui, «la combinaison de ces éléments se traduit par l’installation précoce de  la   période   d’étiage,   d’où   le   recours   aux   centrales   thermiques   existantes comme c’est le cas actuellement». Cheick Taliby Sylla a informé : «En décembre 2017, la production thermique a représenté 50% de la production totale. Et cette part passera à environ 60% à partir   de   ce   mois   de   janvier   2018,   et   ce,   jusqu’à  juin  2018.   Ainsi,  la consommation de combustible HFO est estimée, pour 2018, à 1.061 milliards GNF contre 491 milliards GNF en 2017, soit une augmentation de 570 milliards GNF».

Le   ministre Sylla  a attiré l’attention  du  gouvernement  sur  le  fait   que, les créances   impayées  de   fourniture   d’HFO   à   EDG-IPP et   capitales   régionales avoisinent les 300 milliards GNF. En conséquence, le fournisseur principal de carburant,   Star   Oil   a   réduit   drastiquement   ses   approvisionnements   aux différentes centrales thermiques en service. «Ce qui se traduit par les délestages observés en ce moment sur les différents réseaux, allant jusqu’à 100 MW de puissance délestée». Il a averti: «Ce problème  des  créances  impayées  de Star Oil   continuera  de perturber la desserte si des solutions n’y sont pas apportées définitivement».

Des débats soulevés,  le Conseil a demandé au ministre de l’EH, de mettre en place   un   mécanisme   susceptible   d’instaurer   le   dialogue   entre   les   parties prenantes et les décideurs, afin de rehausser le niveau de prise de décisions en faveur   de   la   mise   en   œuvre,   avec   célérité,   des   conclusions   de   l’étude diagnostique portant sur le redressement de EDG.

A l’issue des débats sur les différentes questions suscitées, le Conseil a décidé ce
qui suit:

1. Le Conseil adopte le projet de Décret portant mise en place d’une procédure d’exportation de l’or issu de l’exploitation industrielle et semi-industrielle sous réserve de la prise en compte des observations formulées.
2.   Le Conseil   adopte   le   projet   de   Décret   portant   Statuts   du   Laboratoire   du Bâtiment et des Travaux Publics (LBTP) sous réserve de la prise en compte des observations formulées.
3. Le Conseil adopte le projet de Décret portant Statuts du Centre d’Appui et de Suivi des Entreprises Routières (CASER) sous réserve de la prise en compte des observations formulées.

Avant de lever la séance, le président de la République, chef de l’Etat, Pr Alpha Condé   a   annoncé   la   visite   du   ministre   italien   des   Affaires   Etrangères   pour vendredi, 05 janvier, à Conakry (Guinée).
Suite...
category

Suite à son installation officielle le 24 décembre dernier, le nouveau Bureau de la coordination de la Basse Côte de Washington a rendu samedi, 30 décembre, une visite de courtoisie à l'ambassadeur sortant, son Excellence Mamady Condé.

Conduit par sa présidente Fatou Conté, le Bureau était venu partager les objectifs poursuivis par la Basse Côte Washington et solliciter l'appui de l'Ambassade dans la réalisation de son programme.

Après avoir remercié ses visiteurs pour cette initiative, l'ambassadeur Condé a mis l'occasion à profit pour prêcher l'unité, l'entente et la concorde entre les Guinéens.

La Basse Côte est l'une des quatre coordinations régionales de la Guinée.

Par ailleurs, l'ambassadeur Condé a reçu dans la matinée de ce mardi 2 janvier le personnel de l'Ambassade de Guinée à Washington venu lui souhaiter les meilleurs voeux à l'occasion du Nouvel An 2018.

Suite...
category

A l'occasion du Nouvel An 2018 le chef de l'Etat, Pr. Alpha Condé, s'est adressé aux Guinéens, le dimanche 31 décembre, dans un message dont voici la teneur.


Guinéennes et Guinéens,
Mes chers compatriotes


En ce début de l’année 2018, je voudrai présenter à chacun d’entre vous, à vos familles ainsi qu’à tous vos proches, tous mes vœux de santé, de bonheur et de prospérité. Je souhaite à chacun d’entre vous, Guinéens de l’Intérieur, comme del’Extérieur, une vie meilleure, en espérant que ceux qui connaissent des moments difficiles, surmontent toutes les épreuves dans la paix et la dignité. Aux ressortissants des pays frères et amis qui ont choisi de vivre chez nous, j’adresse mes meilleurs vœux et je veux les rassurer de notre traditionnelle hospitalité.


Ces vœux s’adressent également à nos forces de défense et de sécurité qui sont dévouées à la protection de notre territoireet contribuent avec courage, aux côtés de leurs frères d’armes de la Minusma, au rétablissement de la paix et de la sécurité dans notre région. La nouvelle année marque le soixantième anniversaire de notre indépendance nationale, acquise après le vote historique du 28 septembre 1958, qui a conduit notre pays à la souveraineté internationale et fait de notre peuple, une communauté profondément attachée à la liberté et à la construction de l’unité africaine. Je suis fier de partager avec vous, la célébration de cette période de notre histoire, au moment où je m’apprête à transmettre le flambeau de la présidence en exercice de l’Union Africaine.


Cette présidence de l’Union Africaine a permis à notre pays de hisser très haut, la vision que notre continent a sur les grandes causes du moment que sont, la paix, les luttes contre le terrorisme, le péril climatique, ainsi que l’engagement qu’il a pour un développement économique centré sur l’amélioration des conditions de vie de nos populations. Les périls humains  auxquels sont exposées certaines de nos populations qui bravent  les mers, au risque de leurs vies, nous interpellent, surtout lorsque s’étale sous  nos yeux, le drame du trafic d’êtres humains dévoilé récemment en Libye et qui mobilise notre conscience d’africain et de citoyen du monde.


Guinéennes et Guinéens,


Dans quelques semaines, nos citoyens participeront à de nouvelles consultations électorales avec la tenue des élections communales que je souhaite consensuelles et apaisées. J’encourage la classe politique à garder le cap sur les points de convergence qui peuvent aider notre pays à privilégier la défense de l’intérêt général et le respect de nos lois, face à certaines manifestations injustifiées qui sont susceptibles de troubler l’ordre public et la quiétude de nos villes et campagnes.


Le dialogue politique ouvert en 2011, nous a permis de franchir des étapes, avant d’arriver à l’accord conclu le 20 août 2015 et revisité en 2016, avec pour principal contenu: une réforme partielle de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), ainsi que la révision du code électoral soumise à l’Assemblée nationale. Il faut également noter l’adoption du code général des collectivités locales, la libération de toutes les personnes interpellées dans le cadre des manifestations publiques. L’identification et la poursuite des auteurs des violences durant les manifestations politiques sont en cours.

 

L’inscription d’un taux forfaitaire dans la Loi des Finances 2017 en faveur des victimes concernées par les manifestations politiques est également engagée. A ce propos,nous avons une pensée à l'endroit des victimes des violences politiques d'avant l'indépendance jusqu'aujourd'hui. C’est dans ce sens que j’invite le Gouvernement et les partis politiques à poursuivre le dialogue et à se pencher sur toutes les réformes futures susceptibles de préserver et d’améliorer nos acquis démocratiques, notre stabilité et notre volonté de vivre ensemble. L’année 2017 s’achève avec un bilan économique prometteur pour notre pays.


En plus des  changements économiques, un cadre attractif a été créé pour favoriser les investissements extérieurs. Notre économie a progressé de 10 points dans le classement du doing business, elle est également classée par la Banque Mondiale, parmi les cinq pays qui se distinguent sur le plan de la compétitivité. Avec un taux de croissance économique de plus de 6%, un déficit budgétaire contenu, le taux d’inflation est  aujourd’hui passé de 21 % à 8%. Cette  année, notre budget   2018 connaitra une forte augmentation du poste d’investissement par rapport à 2017.

 

Mes chers compatriotes


Notre pays est porteur de nombreux projets économiques depuis la conclusion avec le Fonds monétaire international (FMI) d’un accord au mois de décembre 2017. Ce dernier inaugure un nouveau programme de facilité élargie de crédit par lequel, la Guinée a la possibilité d'obtenir des prêts non concessionnels à hauteur de 650 millions de dollars, en complément d’autres financements identifiés pour le plan triennal 2017-2020. Un financement de projets prioritaires de 20 milliards de dollars a été également conclu en septembre 2017, avec la Chine, sur une durée de 20 ans. Il concerne les infrastructures et les secteurs vitaux de notre économie. Trois milliards seront déjà disponibles dès 2018, pour la construction de la route Coyah-Mamou-Dabola, l’assainissement des voiries de Conakry, la construction de la première université sur les quatre prévues. Sont également programmés le financement de la ligne de transmission électrique Linsan-Fomi, l’extension du port de Conakry et la construction du barrage hydro électrique de Souapiti.


Dans le domaine économique et social, à la réunion du 16 novembre dernier à Paris, du groupe  consultatif  pour le financement du Plan national de développement économique et social (PNDES), la Guinée s’est vu accorder 21 milliards de dollars de promesses d’engagement en lieu et place des 14 milliards attendus.


Après   24  années  de  fermeture,  l’usine militaire de confection de tenues va s’ouvrir au camp Alpha Yaya, avec un coût de réalisation de 32 millions de dollars et la création de 1558 emplois.Des investissements importants destinés à soutenir le monde rural seront faits dans le domaine de l’agriculture afin de diversifier notre potentiel agricole et nos variétés de culture L’accent est mis sur la culture de la noix de cajou, du café, du   cacao,  du  sésame  de  l'huile  de  palme. Les aménagements des espaces cultivables pour le riz, ont été d’ores et déjà engagés pour réduire notre dépendance extérieure.


A la  faveur de   notre  politique  minière,   d’importants  investissements  ont  été réalisés dans ce secteur, notamment, dans la mise en exploitation d’une nouvelle mine de bauxite à Boké, promue au rang de zone économique. La construction d’un terminal  à conteneurs dans le port de Kamsar et la rénovation des infrastructures ferroviaires  sont  également  projetées. Ces réalisations seront achevées en   2020. Elles  font  aujourd’hui de notre pays, un des plus grands producteurs de bauxite au monde. Plus de deux  milliards de dollars d’investissement sont prévus pour  les prochaines années. Par ailleurs, des programmes d’électrification des communes rurales et  la valorisation des énergies renouvelables, sont en cours d’exécution.

 

Guinéennes et Guinéens


Notre programme national de développement   économique et social s’exerce aujourd’hui dans un contexte politique serein. Cette gouvernance confirme notre ancrage dans la démocratie, qui est la base de notre stabilité politique. A ce jour, toutes les institutions prévues par la constitution, ont été mises en place. Nous poursuivrons la réforme des forces de défense et de sécurité, qui a permis de rapprocher les services de sécurité des populations et a changé radicalement l’image des forces de défense et de sécurité dans l’opinion nationale.

Par ailleurs les états généraux de la sécurité routière, et la tenue de la semaine nationale de la citoyenneté ont contribué à renforcer le civisme et le respect de la loi. Dans cet esprit, la réforme de la justice a été amorcée dès 2011. Elle a pour objectifs  de rapprocher la justice du citoyen, de crédibiliser  le système judiciaire, et de créer un environnement judiciaire favorable conforme à un état de droit. La Guinée dispose d’un cadre institutionnel propice à l’exercice des libertés, comme   celle   de  la   presse,  avec   une   loi   qui   dépénalise   les   délits   de   presse.

L’existence d'une institution indépendante de régulation composée de responsables des associations de presse s’inscrit dans ce cadre. J’encourage la presse publique et privée à continuer d’œuvrer pour la défense de nos valeurs démocratiques, dans le respect de nos lois et règlements, afin de mieux asseoir notre démocratie.

 

Guinéennes et Guinéens, mes chers compatriotes


La  promotion de la femme est un axe essentiel de la politique sociale du Gouvernement. Je  voudrai à ce titre, rappeler que de nombreuses initiatives destinées à promouvoir l’autonomisation des femmes sur le plan économique ont été prises. Une banque de micro finance destinée aux femmes a été mise sur pied sur l’ensemble du territoire   national. Cette banque permet aux femmes d’accéder à des ressources avec des   conditions avantageuses. Des investissements importants ont été réalisés pour promouvoir des activités dans l’artisanat, le maraîchage et la teinture. Ainsi que dans le développement de la filière du beurre de karité, le miel et le fonio. La politique de promotion de la femme a intégré la dimension du genre dans l’accès aux postes de décision. Une direction Genre et Equité a été créée au sein de tous les départements ministériels. Par ailleurs la lutte contre les mutilations génitales féminines constitue une priorité dans la politique de protection de l’intégrité physique de la femme. La scolarisation et le maintien de la jeune fille à l’école, la lutte contre le mariage précoce s’inscrivent dans le même esprit.

 

Guinéennes et guinéens


Je voudrai surtout m’adresser aux jeunes qui   occupent  une place importante dans notre projet de société et dans les investissements à venir. Un ensemble de projets sera mis en œuvre dès ce mois de janvier 2018, conformément à la volonté de l’Union Africaine de consacrer la nouvelle année au thème « investir dans la jeunesse». Un des actes importants posés pour la promotion des jeunes est l’élaboration de la politique d’insertion dans le circuit de l’économie nationale. Un programme national doté d’un fonds important a été mis en œuvre pour permettre aux jeunes de créer des entreprises et de faciliter leur accès aux nouvelles technologies. Des maisons de jeunes, équipées de matériels informatiques ont été construites dans les communes de la capitale. Des centres multifonctionnels sont en cours d’édification à Conakry.


Une politique volontariste en matière de santé publique a été mise en œuvre pour inverser les tendances observées dans ce domaine en Guinée. Le taux de couverture vaccinale est presque complet. Il en est de même du nombre de centres de santé communautaire et  de  structures préfectorales qui se sont accrues. Nous avons également amélioré la capacité nationale de riposte aux épidémies.


Dans le domaine de l’éducation nationale, une réforme en profondeur est en cours avec l’organisation des états généraux dans ce domaine,   prévue prochainement. Dans un premier temps, les efforts ont été concentrés sur les formations de base. Près de 10.000 classes ont été construites dans l’ensemble du pays. Plus de 5.000 enseignants ont été recrutés. Le recensement biométrique et l’introduction   du   traitement informatique des dossiers d’orientation et de gestion des étudiants ont contribué à une meilleure maitrise des effectifs dans l’enseignement supérieur. Le système national d’enseignement s’oriente de plus en plus vers la prise en compte de l’adéquation entre formation et emploi et celle des attentes des employeurs. Un accent particulier a été mis sur l’enseignement technique, avec entre autres, la construction de nouveaux centres de formation.


Nous allons doter nos forces de sécurité de moyens conséquents leur permettantde mettre fin à l'insécurité et au grand banditisme. Je   souhaite que l’année nouvelle soit pour  nous  tous, une occasion d’offrir encore à notre pays, le meilleur de nous-mêmes.

 

A tous et à toutes, je souhaite une bonne et heureuse année 2018
    

Suite...
category
Le Conseil des ministres a tenu sa Session ordinaire, jeudi, 28 décembre 2017, au Palais Sèkhoutouréya à Conakry, de 10h à 12h TU, sous la présidence du président de la République,   chef   de   l’Etat,   Pr   Alpha   Condé, rapporte le porte-parole du gouvernement, Albert Damantang Camara, ministre de l’Enseignement Technique, de la Formation Professionnelle, de l’Emploi et du Travail.
Elle s’est tenue autour de quatre points à son ordre du jour: 
1. Message du président de la République;
2. Compte-rendu de la Session ordinaire du Conseil interministériel tenue le 26 décembre 2017;
3. Décisions; et 4. Divers.
Le Conseil a, dans les décisions, approuvé la Convention de base de la Société TBEA Group, présentée par le ministre des Mines et de la Géologie (MG), Abdoulaye Magassouba.
Auparavant,   dans   le   premier   point   de   l’ordre   du   jour,   le   président   de   la République, chef de l’Etat, Pr Alpha Condé a demandé au gouvernement, d’être vigilant sur le potentiel de pollution des sources d’énergie qui doivent alimenter les différents projets, notamment dans le secteur minier.
Le chef de l’Etat a instruit les départements concernés de prendre toutes les dispositions avant la fin de l’année, pour proroger ou réorienter les différents projets qui souffrent d’un retard d’exécution.
Le   président   de   la  République  a  rappelé   la   nécessité   de   réguler   le dysfonctionnement   qui   consiste,   pour   des   cadres   de   la   Fonction   publique (notamment dans les secteurs de la Santé et de l’Enseignement), à exercer dans des structures privées au détriment de leur mission de service public.
Le chef de l’Etat a insisté auprès du ministre en charge du Travail, pour que des contrôles   stricts   soient   effectués   auprès   des   entreprises,   afin   de   vérifier   et sanctionner les manquements aux règles d’immatriculation à la Caisse Nationale de Sécurité Sociale (CNSS), aux normes de santé et sécurité sur les lieux de travail et aux procédures de licenciement.
Pr Alpha Condé   a  demandé  aux   ministres  en  charge  des Transports et des Finances de procéder, dans les meilleurs délais, au règlement des droits des travailleurs de la SOTRAGUI, avant la relance du nouveau service de transport public.
Il a instruit le ministre de la Santé, de se mettre en rapport avec son homologue en charge de la Fonction publique pour l’engagement des médecins remplissant les conditions d’engagement  sur titre, afin de les affecter en province pour renforcer les structures locales de Santé.
Ensuite, le premier ministre, chef du gouvernement, Mamady Youla a introduit le compte-rendu de la Session ordinaire du Conseil interministériel, tenue mardi, 26 décembre dernier.
Le Conseil a ainsi entendu successivement  la ministre de l’Economie et des Finances, Malado Kaba,  qui a fait une communication relative au processus d’opérationnalisation du Compte Unique du Trésor (CUT).
Elle a précisé que la Trésorerie publique est incarnée par le CUT conformément au principe   de   l’unité   de   la   trésorerie   consacrée   par   l’article   43   de   la Loi Organique relative aux Lois de Finances (LOLF) et les articles 35, 36, 37, 40, 116 du Règlement  Général de la Gestion  Budgétaire   et   de  la  Comptabilité Publique (RGGBCP).
La ministre a révélé, que la gestion des finances publiques est restée longtemps caractérisée par une fragmentation de la trésorerie publique qui s’est accentuée au fil des années par des pratiques qui émiettent la trésorerie publique et sont contraires à la législation.
Elle a affirmé, que le CUT est une structure unifiée des comptes bancaires des Administrations Publiques, opérée par le Trésor, donnant une vue consolidée des liquidités   disponibles   et   permettant   leur   fongibilité.   Le   Compte   Unique   du Trésor présente des avantages aussi bien pour le Trésor Public que pour les secteurs.
«A date, la réalisation du CUT se trouve confrontée à un certain nombre de difficultés   parmi   lesquelles,   l’existence   dans   les   livres   des   banques commerciales, de comptes d’entités publiques n’ayant pas le droit d’en ouvrir, avec parfois des positions débitrices au mépris de la convention liant le Trésor Public, la Banque Centrale de la République de Guinée (BCRG) et les banques commerciales;  la multiplicité  de   comptes de  disponibilités   pour  une même entité publique,  voire  pour un  même poste comptable dans les livres de la Banque   Centrale   et   des   banques   commerciales; l’ouverture   de   comptes de dépôts directement dans les livres de la BCRG, alors qu’ils doivent être tenus dans les écritures du Trésor Public où leurs opérations seront individualisées», a cité la ministre».
Au cours  des débats,  les  observations  essentielles  ont  porté  sur la nécessité d’ouvrir les Bons du Trésor au public, d’approfondir la réflexion concernant les sociétés qui ont des activités purement  commerciales afin de  préserver leur situation de concurrence, de faire la part entre les déposants au CUT et les déposants à la BCRG et non dans le CUT, de prendre des textes d’application de la Loi Organique relative aux Lois des Finances.
De   son   côté,   le   ministre   des   Mines   et   de   la   Géologie   (MG),   Abdoulaye Magassouba a fait une communication relative au projet de Convention Minière entre la République de Guinée et la Société TBEA Group CO. LTD.
Il a déclaré que la société TBEA est une société de droit privé chinoise cotée en Bourse,  basée  dans  la  zone de  développement  pour  les  hautes  et nouvelles technologies, dans la ville d’Urumqi (Xinjiang, République Populaire de Chine).
La   société   évolue   dans   l’exploitation   minière,   la   production   industrielle (aluminium   et   produits   dérivés),   dans   la   production   d’électricité et d’équipements électriques, a fait savoir le ministre. Il   a   informé,   que   la   société   TBEA Group   Co.   Ltd   désire,   à   travers   cette convention de base, exploiter et valoriser les ressources bauxitiques (notamment le   bloc   dit   de   Santou   Nord   et   des   périmètres   de   recherche   de   ressources additionnelles) situées dans les préfectures de Boffa, Télémélé et Boké. Il a souligné, que le projet que la société entend réaliser, au terme de cette Convention de base, est ambitieux et stratégique pour la République de Guinée, parce qu’il porte sur le développement par phases sur le territoire de la Guinée d’une chaine de production intégrée de la bauxite à l’aluminium, assortie d’infrastructures portuaires, énergétiques et ferroviaires et d’une zone industrielle multi-activités et multi-secteurs.
Le ministre a expliqué:
«Au cours de la première phase du projet, la société TBEA procèdera à la construction et à l’exploitation d’une mine de bauxite d’une   capacité   initiale   de 10 millions de tonnes par an, d’une raffinerie d’alumine   d’une   capacité   d’1   million   de   tonnes par an, d’une fonderie d’aluminium d’une capacité   de   200.000 tonnes par an et  d’une centrale thermique avec une capacité initiale de 75 mégawatts, ainsi que la centrale hydroélectrique d’Amaria (300 MW).
La date de démarrage de la production de bauxite a été fixée au 30 juin 2019, et celle de l’alumine au 30 juin 2021. La mise en service de cette fonderie est attendue dans un délai de 07 ans et demi à compter de l’entrée en vigueur de la convention de base. La centrale thermique, la centrale hydroélectrique et le port à réaliser par TBEA au cours de cette phase initiale seront accessibles aux tiers.
Plusieurs phases additionnelles portant sur la réalisation d’autres infrastructures transformatrices sont prévues pour la République de Guinée. Si la réalisation de ces phases additionnelles nécessite la conclusion d’accords complémentaires entre la République de Guinée et TBEA, un certain nombre de principes fondateurs doivent être dès à présent actés par la convention de base».
Le ministre des MG a noté l’engagement de  l’investisseur à réaliser un Investissement Initial d’un montant de deux milliards huit-cent quatre-vingt-dix millions   de   dollars   (2 890 000 000 USD).   «Au-regard   de  l’ampleur des investissements et de l’engagement de la société, il a été accepté de favoriser un tel investissement par la mise en place de mesures spécifiques d’incitations fiscales et  d’accompagnement à travers  un  Comité d’Appui et  de   Suivi du Projet».
Abdoulaye Magassouba a rassuré : «Les droits spécifiques que le Code minier accorde à la Guinée afin de favoriser l’impact positif des projets miniers sur l’économie nationale, ont été préservés. En effet, la Société s’engage à appliquer l’ensemble   des   normes   et   pratiques   environnementales.   Les droits de commercialisation et participation de l’État sont également préservés. La société entend créer plus de 10 000 emplois locaux directs et indirects».
Le ministre de la Santé, Dr Abdourahamane Diallo a fait une communication relative à l’Audit institutionnel, organisationnel et fonctionnel du Ministère de la Santé.
Il a rappelé que la Guinée a subi l’épidémie de la maladie à virus Ebola de 2014 à 2016 et qui a dévoilé les faiblesses de son système de santé. Ce qui a conduit le gouvernement, en collaboration avec ses partenaires, à élaborer la nouvelle Politique Nationale de la Santé (PNS) et le Plan National de Développement Sanitaire (PNDS 2015-2024).
C’est dans ce cadre que le ministre de la Santé a fait le choix d’organiser l’audit institutionnel, organisationnel et fonctionnel du Ministère de la Santé en 2016, afin d’adapter ses fonctions au contexte changeant (offre, demande, besoin).Il a informé que l’équipe d’auditeurs était composée de 07 experts nationaux, 05 experts   internationaux   et   spécialistes   en   développement   organisationnel, finances, ressources humaines, juriste, santé publique, administration. L’audit a été financé par l’UE et l’USAID.
 Le ministre a annoncé, que la méthodologie adoptée consiste à la mise en place d’un   Comité   de   pilotage   pour   l’orientation   de   la   mission,   l’élaboration la validation des TDR et outils de collecte de données et la phase d’investigation.
Les ateliers régionaux de restitution et de partage ont été organisés avec les responsables régionaux, préfectoraux et communaux. Une feuille de route pour la mise en œuvre des recommandations a également été élaborée. Il a indiqué, que des constats ont été enregistrés lors de l’audit, notamment «la faible performance globale du système de santé, la gouvernance inappropriée, la gestion   des   ressources   humaines   inefficace, le   financement de la santé inadéquat, le secteur pharmaceutique peu performant, les   infrastructures   et équipements vétustes, et le système d’information sanitaire déficient».
Le ministre a indiqué, que la mise en œuvre de certaines recommandations de l’Audit est en cours, conformément à la feuille de route.
Au cours des débats, les observations ont porté sur la nécessité de réguler le secteur de la pharmacie, la nécessité de la prise en charge des résultats de cet audit pour la réforme de l’Administration de la Santé.
Au terme des débats, le Conseil encourage le ministre à poursuivre les efforts de réforme, en vue de l’utilisation rationnelle des ressources humaines dans la gestion des structures sanitaires du pays.
A l’issue des débats sur les différentes questions suscitées, le Conseil a décidé ce
qui suit :
1. Le Conseil apporte son soutien à Madame la Ministre des Finances et l’invite à finaliser les réformes relatives à l’opérationnalisation effective du Compte Unique du Trésor.
2.   Le Conseil approuve la  convention de base de la Société TBEA Group présentée par le Ministre des Mines et de la Géologie.
Dans les  divers,  le ministre de l’Industrie, des PME et de la Promotion du Secteur Privé, Boubacar Barry a informé d’un accident de travail survenu aux Grands Moulins de Conakry, ayant causé la mort de trois travailleurs.
 
Le   ministre, porte-parole du gouvernement, Albert   Damantang Camara a informé   du   décès   de   Mohamed   Camara,   membre   de   la   Cellule   de
Communication du gouvernement, survenu dimanche, 24 décembre 2017, suite à un accident de la circulation.
Avant de lever la séance, le président de la République, chef de l’Etat a donné de larges informations sur actualité africaine et internationale.
Suite...
category

Le président  de la République, Pr Alpha Condé a procédé, dans la matinée du mercredi, 27 décembre  2017,  à  l’inauguration  d’un bâtiment flambant  neuf, abritant désormais le Ministère de la Justice, Garde des Sceaux (MJGS), au quartier Almamya dans la presqu’île de Kaloum, a suivi l’AGP.

Il s’agit d’un bâtiment de quatre niveaux, qui va accueillir près d’une centaine de salariés de l’Etat. Il représente un investissement de 40 milliards 280 millions 327 mille 036 francs guinéens, entièrement financé par le Budget National de

Développement (BND).

Prenant la parole pour son discours inaugural, le président de la République, Pr. Alpha Condé, a rappelé que pendant longtemps le MJGS a été hébergé par la Cour d’Appel de Conakry, ce qui est une anomalie totale, car, dit-il, ça veut nous dire qu’il n’y a pas d’indépendance de la Justice si la Chancellerie se trouve avec la Cour d’Appel.

«Cette inauguration met fin à cette anomalie», a rassuré le chef de l’Etat.

Selon lui, ce n’est pas étonnant. Je vous ai dit lorsque j’ai été élu, que j’ai hérité d’un pays pas d’un Etat. «Depuis 2011 nous sommes attelés à la transformation de la justice guinéenne, qui a abouti à la création du Conseil Supérieur de la Magistrature (CSM). Il y a eu beaucoup de progrès, mais il reste encore beaucoup à faire, car la lutte contre la corruption doit continuer. Beaucoup de juges ont un comportement indigne de la robe qu’ils portent, plus le sermon qu’ils ont prêté», a martelé le chef de l'Etat. Il s'est tout de même félicité d’avoir un bâtiment de ce gabarit permettant de séparer éellement l’exécutif du pouvoir  udiciaire, parce que, d’après lui, avec la cohabitation il n’y a pas d’indépendance.

t«La cohabitation amène une certaine confusion», a-t-il opiné. «Nous allons faire en sorte que la Cour d’Appel qui, pendant longtemps a abrité la Chancellerie, puisse aussi bénéficier d’un immeuble si moderne. Et je prends l’engagement au niveau de la Cour d’Appel», a promis le chef de l’Etat.

Pour le ministre d’Etat, ministre de la Justice et Garde des Sceaux, Me Cheick Sako, très ravi de ce cadeau de fin d’année, «cette nouvelle Chancellerie n’estime pas seulement géographiquement bien située, encore remarquablement construite, elle est aussi hautement symbolique et porteuse d’espoir». AGP

Nomination du ministre de l'Agriculture

Peu apès l'inauguration du nouveau siège du Ministère de la Justice, le président de la République a procédé à la nomination d'un nouveau ministre au département de l'Agriculture. Il s'agit de Madame Mariama Camara, pécédemment directrice générale de la SOGUIPAH (Société Guinéenne du Palmier à huile et hévéa). Elle remplace ainsi Madame Jacqueline Sultan limogée en septembre dernier.

Dans un autre décret présidentiel, le ministre Secrétaire général de la Présidence de la République Naby Kiridi Bangoura s'est vu, cumulativement, confier la coordination des réformes et des programmes de développement du secteur rural.

 

Suite...
category

Le Conseil des ministres de la Guinée a tenu sa Session ordinaire, jeudi, 21 décembre 2017, de 10h à 12h TU, au Palais Sèkhoutouréya à Conakry, sous la présidence du président de  la République, chef de l’Etat, Pr Alpha Condé,rapporte le porte-parole du gouvernement, Albert Damantang Camara.

 ·         Le Conseil s’est tenu autour de l'ordre du jour suivant :

·          1. Message du president de   la   République ;

·           2.   Compte   rendu   des   Sessions   ordinaires   du   Conseil

interministériel tenues les 12 et 19 décembre 2017 ;

3. Décisions ; et 4. Divers.

·         A travers les décisions prises, le Conseil a demandé aux Ministères concernés de prendre les mesures nécessaires pour déconcentrer le système de passation des marchés publics. Cette nouvelle procédure doit permettre que ces opérations se déroulent désormais au sein des départements ministériels sous la supervision​ d’une structure de contrôle et de suivi.

Il a demandé au ministre en charge des Mines, en relation avec le Ministère de la Communication, le Gouvernorat de Conakry et les services de Sécurité, de faire​ libérer les emprises de la voie ferroviaire en commençant par une campagne de sensibilisation.

Auparavant, le président de la République, chef de l’Etat, Pr Alpha Condé a félicité la ministre du Plan et de la Coopération Internationale (PCI), pour les résultats significatifs de la réunion du Groupe consultatif, tenue à Paris (France) les 16 et 17 novembre 2017.

Le chef de l’Etat a insisté pour que les mécanismes de passation des marchés publics  soient   améliorés,  afin   de  permettre   une   plus   grande absorption des sommes qui ont été collectées à cette occasion.

Le président de la République a demandé aux ministres en charge de la Sécurité et de la   Défense,   de   mettre   à   profit   les   nouvelles dotations en matériel et équipements pour éradiquer le grand banditisme, caractérisé ces derniers temps par des enlèvements contre rançon.Il a invité le ministre en charge de l’Urbanisme, à vérifier systématiquement quees nouvelles constructions à Conakry sont compatibles avec le Projet Conakry 2040.

Le président de la République a demandé au ministre en charge des Transports,​de veiller à ce que la Guinée soit en conformité avec les règles de l’IATA.

Il est ensuite revenu au premier   ministre, chef  du gouvernement, Mamady Youla, d’introduire le compte-rendu des Sessions ordinaires du Conseil interministériel, tenues les 12 et 19 décembre dernier.

Le Conseil a ainsi entendu successivement pour la Session du 12 décembre, le compte-rendu de mission du ministre des Affaires Etrangères et des Guinéens de

l’Etranger, relatif aux travaux de la Commission Mixte de Coopération Guinée-Algérie, tenue du 04 au 05 décembre.

·          Il a informé le Conseil des entretiens et audience qu’il a eus avec les autorités algériennes,   qui   ont   porté   sur   des   questions   d’intérêts   communs   aux   plans

·          bilatéral, continental et international.

Au cours des rencontres, il a été également évoqué la nécessité de renforcer la coopération bilatérale et d’œuvrer à instituer entre la Guinée et l’Algérie des consultations régulières, afin de promouvoir une concertation bilatérale efficace et un appui international approprié en vue de garantir la paix, la sécurité et le développement des deux pays.

Le ministre a rappelé, que lors de cette Session, un accent particulier a été misur les questions relatives à la dette entre la Banque d’Algérie et l’ancienne Banque   Guinéenne   du  Commerce   Extérieur,   d’un   montant   de 2.866.910,95USD.

Le Conseil a invité le ministre à un suivi régulier des dossiers concernés dans le cadre des préparatifs de la Session de Conakry.

Au  titre de la communication, le gouverneur de la Banque Centrale de la République de Guinée (BCRG) a fait une communication relative à la création d’une Société Nationale de Réassurance et d’une Société Nationale d’AssuranceAgricole.

Il a indiqué que le premier projet relatif à la création d’une Société Nationale de Réassurance s’inscrit dans le cadre du développement du secteur des Assurances en Guinée. Cette initiative hautement stratégique découle de la nécessité de maîtriser le phénomène de la fuite des capitaux et la délocalisation des gros risques à l’étranger.

Le gouverneur de la BCRG a précisé, qu’à l’issue des consultations, la Commission mis en place à cet effet a proposé de fixer le niveau du Capital Social de la Société, pour un départ, à un montant de 20 millions de dollars américains, répartis comme suit:  

 l’Etat   guinéen   a  25% ;  

 les acteurs   privésuinéens ont 35%

et les partenaires techniques et financiers étrangers ont 40%.

Sur cette base, la Banque Centrale a adressé des courriers aux acteurs concernés. Il a soutenu que le Ministère de l’Economie et des Finances a marqué son accord de principe pour les  25%  dans le capital de la   future Société. Les autres Partenaires, tout en saluant le projet, souhaitent obtenir le plan d’affaires, le cadre de gouvernance et la stratégie de réglementation de la Société, avant toute prise de décision.

En ce qui concerne le second projet relatif à la création d’une Société Nationale d’Assurance Agricole en Guinée, le gouverneur a rappelé l’article 60 du Code​ des Assurances, qui  éfinit  les   risques   agricoles   comme   étant   «des   risques auxquels sont exposées les personnes physiques ou morales exerçant exclusivement ou principalement une profession   agricole   ou   connexe   à l’agriculture, les membres du personnel et les membres des familles de ces agriculteurs».

Au terme des débats,  le Conseil a dit apporté son soutien au gouverneur et​ l’encourage à poursuivre la réflexion en prenant en compte les observations formulées, afin de soumettre un projet final à un prochain Conseil.

Pour la session du 19 décembre, au titre du compte rendu, le ministre des Transports a fait un compte-rendu relatif à la réunion sur le lancement du marché unique du transport aérien en Afrique, du 05 au 08 décembre 2017, à Addis-Abeba (Ethiopie).Il a indiqué que la réunion a eu pour objectif, d’examiner les résultats du Sommet de l’Union Africaine (UA) de juillet 2017, d’adopter un mécanisme de mise en œuvre et de suivi-évaluation du plan d’actions des transports, en prélude au lancement du marché unique de transport aérien en Afrique.

Le ministre a affirmé, que la mise en œuvre du marché unique de transport aérien en Afrique favorisera la mobilité des populations au niveau du continent.Ce marché unique de transport aérien se caractérise par la libération complète des droits de trafic pour les services aériens réguliers, y compris le développement du fret.

Il  a  souligné que les vingt-trois (23)  Etats africains engagés à entériner la déclaration sur le Marché Unique se sont constitués en groupes de travail ministériels chargés de suivre sa mise en œuvre et de sensibiliser les autres Etats pour qu’ils adhèrent à ce marché, qui devra voir le jour au prochain Sommet des chefs d’Etat de l’UA, prévu à Addis-Abeba du 25 au 28 janvier 2018.

Le   Ministre a indiqué que la réussite du lancement du marché unique de transport aérien nécessite, pour tous les Etats de l’Union, la réalisation de sept (7) activités, dont entre autres, la ratification de la décision de Yamoussoukro sur​ la libération du transport aérien en Afrique, la signature et la notification de l’engagement   solennel   de   sa   mise   en   œuvre  à la  Commission  africaine de l’Aviation Civile   (CAFAC), la célébration de la journée de la décision de Yamoussoukro, le 14 novembre de chaque année.

Au cours des débats,  les observations ont porté sur la   nécessité de mettre d’abord en place les préalables en termes d’infrastructures aéroportuaires avant​ l'entrée de la Guinée dans ce marché unique, la problématique de la création​ d’une Compagnie nationale aérienne, vu que les aéroports de l’intérieur du pays​ ne sont pas opérationnels, excepté celui de Faranah.

· Au   titre   des communications,  la   ministre du Plan et de la Coopération Internationale (PCI) a fait une communication relative à la réunion du Groupe Consultatif sur le  Plan National de Développement Economique et  Social (PNDES), tenue du 16 au 17 novembre 2017, à Paris (France). Elle a rappelé, que sous la présidence du chef de l’Etat, la réunion du Groupe Consultatif sur  le PNDES a été organisée par le gouvernement guinéen, en collaboration avec la Banque Mondiale, l’appui de la BAD, du PNUD, de la

BID et de la BADEA.

La réunion de Paris a regroupé des partenaires bilatéraux, des Institutions et Agences de financement du développement, des Organisations Non Gouvernementales Internationales (ONGI) opérant  en  Guinée, ainsi que des opérateurs privés nationaux et internationaux. 

La ministre a indiqué, que toutes les personnalités intervenues, ont exprimé leur soutien aux efforts de développement de la Guinée et plus particulièrement au financement de la mise en œuvre du PNDES. Elle a affirmé, que les travaux de la réunion du Groupe Consultatif se sont déroulés en dix (10) Sessions, dont six (06) en plénière et quatre (04) en Focus parallèles sur le secteur privé, l’agriculture et l’énergie.

La ministre de la PCI a soutenu, que la Session consacrée aux déclarations et aux annonces, ainsi que la session permanente portant sur les opportunités de partenariats ont permis d’enregistrer des contributions d’environ 21,755 milliards de dollars américains répartis comme suit :

-         Secteur privé                                         7,747 milliards US, soit 35,49%

-         Secteur public (bilatéraux) :                  6,504 milliards US, soit 30,14%

-         Partenaires Techniques et Financiers    7,504 milliards US, soit 34,37%.

Elle a noté la satisfaction de tous les partenaires, non seulement par la qualité de l’organisation de la Réunion et celle des documents présentés, ainsi que des perspectives de  développement économique et social qui s’ouvrent pour la Guinée.

Toutefois, les   partenaires ont souligné les défis majeurs auxquels le Gouvernement devrait trouver des réponses appropriées, notamment le renforcement de la bonne gouvernance et de l’État de droit, l’amélioration du climat des affaires et le choix judicieux de projets structurants pouvant contribuer significativement à la réduction de la pauvreté. 

 · La ministre a indiqué, que le gouvernement et ses partenaires ont convenu de poursuivre les discussions dans le cadre de consultations thématiques et sectorielles axées sur les grands défis du PNDES, mais aussi d’un mécanisme de​ suivi et évaluation de la mise en œuvre du PNDES et du respect des engagements pris.

Au cours des débats, les observations ont essentiellement porté sur la nécessité de prendre les dispositions nécessaires pour mobiliser les montants annoncés, faire une bonne communication autour du PNDES et de son financement, mettre en place des dispositifs de mise en œuvre et de suivi-évaluation rigoureux du PNDES, revoir la durée des procédures de passation des marchés ainsi que de suivi et évaluation afin de tirer meilleur profit de ces annonces.

Au terme des débats, le Conseil a félicité la ministre pour la bonne conduite du projet et invité l’ensemble des ministres à prendre chacun en ce qui le concerne, les dispositions nécessaires pour la mise en œuvre concrète des projets consignés dans le PNDES.

Le ministre des Mines et de la Géologie a fait une communication relative à la réhabilitation du chemin de fer dans le cadre de la relance de l’Usine de FRIGUIA. Il a rappelé,  qu’après plusieurs décennies de fonctionnement, la Société FRIGUIA a connu des difficultés économiques et sociales qui ont entrainé son arrêt en  2012.  Cette  situation  s’est traduite  par une perte  considérable pour l’économie nationale et un drame socioéconomique pour les populations riveraines et celles de Fria.

Le ministre a précisé, que pour remédier à cette situation, le président de la République s’est personnellement impliqué, en inscrivant la reprise des activités​ de l’usine de FRIGUIA dans le cadre de la relance de la coopération bilatérale entre la Guinée et la Russie.

Ces négociations ont abouti à la signature le 20 avril 2016, d’un accord portant sur la réhabilitation de l’usine d’alumine de FRIGUIA. Au terme de cet accord, les travaux de réhabilitation devaient débuter en janvier 2017, avec la relance effective de l’usine avant avril 2018. Le ministre a déploré le fait  que  ce programme de réhabilitation se trouve confronté  à une réalité:  l’état   inquiétant des infrastructures ferroviaires à Conakry et ses environs qui pourrait mettre en péril le respect du chronogramme.

Suite...
category

L’ancien ministre guinéen des Mines et de la Géologie, M. Kerfalla Yansané, a été nommé ce vendredi, 24 novembre 2017, en qualité de nouvel Ambassadeur de la publique de Guinée aux Etats-Unis, selon un décret de la présidence lu sur les antennes de la RTG.
 
M. Yansané remplacera ainsi SE. Mamady Condé en poste ici depuis 2014.

Suite...
category

Alors qu’il s’apprête à regagner le pays au terme de 3 ans de mission aux Etats-Unis, l’ambassadeur de Guinée à Washington Mamady Condé, a reçu dimanche, 3 décembre, une délégation du Bureau de l’Association des Guinéens (AGDMV) et des des sages de la localité, venus lui témoigner leur gratitude pour le service rendu.

Un moment d’émotion au cours duquel chacun des intervenants a loué les qualités humaines et professionnelles du diplomate, avant de lui souhaiter bon vent pour la suite. Témoignages récueillis par Ben Bangoura

Des représentants de l’Association démocratique des Guinéens, l’une des organisations guinéennes dans la zone métropolitaine de Washington, ont été également reçus par l’ambassadeur Condé, dimanche.

 

AlloConakry

Suite...
category

Le président chinois Xi Jinping s'est entretenu mercredi à Beijing avec son homologue guinéen, Alpha Condé, et les deux présidents ont décidé d'établir un partenariat de coopération stratégique bilatéral.

Les deux dirigeants ont consenti à profiter de cette opportunité pour mettre en oeuvre le Sommet de Johannesburg du Forum sur la coopération sino-africaine (FOCAC), afin d'élargir la coopération réciproque dans plusieurs domaines, et d'assurer un futur plus large aux relations sino-guinéennes.

Rappelant que la Guinée a été le premier pays d'Afrique subsaharienne à établir des relations diplomatiques avec la Chine nouvelle il y a 57 ans, M. Xi a indiqué que les deux pays se soutenaient toujours dans les dossiers concernant les intérêts fondamentaux et les préoccupations majeures de chacun, et que la coopération bilatérale avait résisté à l'épreuve du temps.

M. Xi a exhorté les deux pays à renforcer leur coopération entre les gouvernements, les partis au pouvoir, les organisations juridiques et les localités, afin de consolider le fondement politique pour une amitié durable.

La Chine est prête à élargir la coopération agricole avec la Guinée, pour aider la production agricole de ce pays africain, a-t-il noté. M. Xi s'est également engagé à renforcer la coopération bilatérale sur l'exploration des ressources afin de faciliter la coopération sur la capacité et la construction d'infrastructures dans les secteurs des chemins de fer, des ports, de l'électricité et de la communication.

M. Condé a félicité la convocation réussie de la sixième session plénière du 18e Comité central du Parti communiste chinois (PCC) tenue à Beijing la semaine dernière, saluant le développement économique et social de la Chine grâce à la direction du PCC.

La Guinée souhaite élargir la coopération avec la Chine dans les domaines des ressources, de l'énergie, des technologies, de l'agriculture, de l'hydroélectricité, des infrastructures et de la construction de port, a indiqué M. Condé, qui effectue une visite d'Etat en Chine du 26 octobre au 4 novembre. Agence Xinhua

 

Suite...
category

L’ambassadeur de Guinée aux Etats-Unis, S.E Mamady Condé, était mardi, 18 octobre, l’hôte de Shepherd University, un établissement public d’enseignement supérieur vieux de plus de 130 ans, situé à 1h30 de voiture du District de Columbia, dans un endroit pittoresque de Virginie Occidentale, pour une journée Portes Ouvertes sur la Guinee.”

La Virginie de l’Ouest ou West Virginia en anglais, est un Etat conservateur et rural du Sud des Etats-Unis connu pour ses mines de charbon, son paysage montagneux et la culture des Appalaches. C’est en 1863 qu’il s’est séparé de Virginie, État confédéré durant la guerre de Sécession, ayant rejeté l’idée de quitter l’Union, objectif alors poursuivi par les sécessionnistes du Sud en vue de maintenir l’esclavage qui fut aboli en 1865 grâce à la victoire des abolitionnistes du Nord sous la direction du président Abraham Lincoln, assassiné en avril de la même année.

Spécialisé dans les Arts libéraux, les Sciences naturelles et l’Administration des affaires, Shepherd University compte environ 4000 étudiants venant en majorité de Virginie Occidentale et des Etats voisins, à savoir la Pennsylvanie et le Maryland, la Virginie, le Kentucky et l’Ohio. Egalement dans l’effectif, des étudiants d’origine africaine en nombre réduit, à moins de 100.


A l’instar de leurs concitoyens des autres Universités américaines, les étudiants de Shepherd savent très peu de l’Afrique et le peu qu’ils savent du continent noir est superficiel. Une perception qui, pour la plupart du temps, ne reflète pas la réalité d’une Afrique diverse et de plus en plus dynamique.

Pour pallier cette situation, la Direction de l’Université en charge des Affaires internationales, en collaboration avec un de ses anciens étudiants, l’ivoirien Sidiki Diabaté, a créé récemment un programme qui consiste à inviter chaque année un ambassadeur étranger pour parler de son pays dans le cadre d’une journée “Portes ouvertes”.

Après la Georgie, la Côte d’Ivoire, le Liberia et le Mali, le choix est tombé cette année sur la République de Guinée, un pays très mal connu des américains, par ailleurs stigmatisé par la récente épidémie de fièvre hémorragique à virus Ebola.

L’ambassadeur Condé, qui a effectué le déplacement avec plusieurs de ses proches collaborateurs, a profité de ce moment privilégié pour échanger avec les étudiants et enseignants sur la Guinée, découvrir le campus, partager les mets guinéens et jeter les jalons pour une future collaboration devant permettre à des jeunes guinéens d’étudier à Shepherd.

Sur place, Mamady Condé a fait une présentation générale du pays, en mettant en exergue son histoire et sa géographie. Il s’est apesanti sur le rôle pionnier qu’a joué la Guinée dans le processus de décolonisation du continent en tant que premier pays francophone d’Afrique au Sud du Sahara à accéder à l’indépendance proposée par la France en 1958. Une situation qui, a-t-il martelé, n’a pas été appréciée par la puissance colonisatrice qui chercha à nuire au nouvel Etat indépendant, par tous les moyens.


Le diplomate guinéen a également abordé le dernier développement de la situation sociopolitique de la Guinée, marqué par un retour à l’ordre constitutionnel, après plusieurs décennies de régimes militaires ayant laissé le pays exsangue. Des élections démocratiques ont finalement permis, en 2010 et en 2015, la désignation du professeur Alpha Condé. Personnalité historique de l’opposition et septuagénaire qui se voit désormais confier la tâche de rebâtir la Guinée, alors qu’un profond contraste existe entre la situation actuelle et les ressources énormes du pays.

L’ambassadeur Condé a estimé, que  la Guinée bénéficie aujourd’hui d’une stabilité sans précédant qui permet de mettre en valeur ses nombreuses ressources naturelles, dont des réserves énormes de bauxite, de minerais de fer, de diamants, d’or, de sel, d’énergie hydroélectrique et probablement aussi de pétrole.

En outre, a t-il ajouté quele pays recèle des possibilités de croissance considérables, dans les domaines de l’agriculture et des pêches. Dans ces conditions, s’offrent des possibilités pour de réels investissements et des activités commerciale.

La présentation du diplomate guinéen a été illustrée par deux vidéos, dont la première portait en grande partie sur les grands chantiers du pays. La seconde sur la problématique de l’éducation, le chômage des jeunes, ainsi que les enjeux et défis de la santé, des secteurs névralgiques de premier plan.

Le clou de cette journée, “Portes Ouvertes sur la Guinée’’, a été un diner avec les mets guinéens, suivi d’un spectacle et de la remise de cadeaux symboliques par l’ambassadeur Condé aux principaux responsables de l’Université Shepherd.

Des enseignants et étudiants interrogés par la suite estiment, à l’unanimité, que l’exposé de l’ambassadeur Condé, qui a été suivi d’une séance de questions-réponses, a ouvert leurs yeux et enrichi leur connaissance sur la Guinée.AlloConakry

Suite...
category

Le Conseil des ministres de la Guinée a tenu sa Session ordinaire, jeudi, 13 octobre 2016, de 12h30 à 13h30 TU, sous la présidence du président de la République, ^chef d’Etat, Pr Alpha Condé.

Il s’est tenu autour de quatre points:

1-Message du président de la République ;

2-Compte rendu de la session ordinaire du Conseil interministériel tenue le 11 octobre 2016 ;

3-Décisions ; et

4-Divers.

Nous vous proposons le compte rendu fait par le ministre de l’Enseignement Technique, de la Formation Professionnelle, du Travail et de l’Emploi, Albert Damantang Camara, porte-parole du gouvernement :

Au titre du premier point de l’ordre du jour, Monsieur le Président de la République a demandé au Gouvernement de diligenter les négociations avec la société chinoise exploitant le train Conakry-express en vue de la reprise du transport urbain.

Le chef de l’Etat a invité le gouvernement à plus de vigilance dans la préparation des partenariats avec des entités étrangères dans la perspective de la relance des projets d’investissements. A cet effet, le chef de l’Etat a instruit les ministères concernés à systématiser les enquêtes et autre due diligence sur ces entités désireuses de s’implanter en Guinée.

Le président de la République a insisté pour qu’un juste équilibre soit trouvé dans ces accords entre les intérêts de la République de Guinée et ceux des investisseurs étrangers.

Le chef de l’Etat a demandé au ministre en charge des PME de faire le point du Programme d’Appui aux PME (PAPME) afin d’optimiser l’accompagnement de la Banque Mondiale sur ce programme et d’en tirer le meilleur profit pour les PME guinéennes. Dans le même ordre d’idée, le chef de l’Etat a instruit le ministre de se rapprocher de la Banque Centrale de la République de Guinée pour le programme d’appui chinois à ces PME.

Le président de la République a rappelé au gouvernement la nécessité de présenter un projet de Budget tenant compte des priorités du gouvernement, de ses engagements en termes de contreparties et des capacités d’absorption en relations avec l’état d’avancement des différents projets.

Le chef de l’Etat a exigé une préparation rigoureuse de la prochaine COP22 afin que la Guinée y apporte une participation de qualité tant par sa représentation que par sa contribution technique.

Au titre du deuxième point de l’ordre du jour, Monsieur le premier ministre a introduit le compte rendu de la session ordinaire du Conseil interministériel tenu le 11 octobre 2016.

Le Conseil a entendu successivement au titre des examens de textes :

Le ministre de la Justice a soumis au conseil l’examen des projets de décrets portant Régime juridique des Etablissements Pénitentiaires et Statut du Personnel de l’Administration Pénitentiaire.

S’agissant du Régime juridique des Etablissements Pénitentiaires :

Le ministre a rappelé que ce rapport fait suite aux remarques et observations des ministres lors d’un Conseil interministériel.

Il a indiqué que le respect des droits humains, dans l’Etat de droit, requiert de profondes réformes de l’administration judiciaire en général, de l’administration pénitentiaire en particulier. Ces grandes réformes exigent pour leur mise en œuvre un cadre institutionnel, législatif et réglementaire approprié.

Il a précisé que la question du régime juridique des établissements pénitentiaires est liée à celle du statut du personnel de l’administration pénitentiaire. Il n’existait aucun statut de ce personnel ni aucun régime juridique des établissements pénitentiaires, d’où la nécessité de remédier à cette situation pour assurer davantage le respect des droits des détenus en prenant en compte les spécificités liées aux personnes vulnérables : femmes, enfants et étrangers.

Le ministre a indiqué que l’article 1er du projet de décret définit les établissements pénitentiaires comme tout établissement public où une personne faisant l’objet d’une mesure légale privative de liberté est détenue pour le temps d’exécution de cette mesure. Le projet les classe en trois types (Art. 2) :

§  Les maisons centrales ;

§  Les maisons d’arrêt et de correction ;

§  Les centres de rééducation et de réinsertion socioprofessionnelle pour mineurs.

Il a expliqué que les maisons centrales sont des établissements pénitentiaires où sont détenues des personnes condamnées à des peines supérieures à deux (02) ans et à titre exceptionnel, des personnes en détention provisoire. Elles sont implantées dans les chefs-lieux des régions administratives ou en tout autre lieu sur décision de l’autorité compétente (Art. 3).

Le ministre a précisé que la détention arbitraire est punie afin d’assurer la protection des droits humains découlant des dispositions du code de procédure pénale et des conventions internationales. La détention d’une personne est subordonnée à l’existence d’un titre de détention légalement valide.

Le ministre a précisé qu’au plan de l’organisation et du fonctionnement des établissements pénitentiaires, il est prescrit la tenue de registres appropriés, de dossiers individuels, de comptes rendus périodiques ou évènementiels, en tout cas la tenue à jour de toute information concernant l’établissement et ses locataires.

La discipline et la sécurité font l’objet de mesures de renforcement dans les établissements pénitentiaires tenant compte, à la fois, de la nécessité de police intérieure et du respect des droits de l’homme. La violation des dispositions sécuritaires est punie mais leur observation récompensée.

L’employabilité des détenus est organisée tout en aménageant le régime juridique et la rémunération.

Les relations des établissements pénitentiaires avec l’extérieur sont réglementées, notamment les visites et les contrôles ainsi que les conditions de réception des correspondances et des colis.

La mise en place d’une réglementation visant la gestion des biens et l’entretien des détenus par l’institution d’un mécanisme transparent de cette gestion portant sur les biens des détenus, pécule ou valeurs hors pécule, est consacrée.

L’instauration d’un système d’entretien des détenus par des rations alimentaires équilibrées et adaptées à l’activité physique des détenus, la dotation de matériel de couchage, costume pénal, ration, de produits distribués tant pour l’hygiène individuelle des détenus que pour l’entretien de leurs effets, sont également consacrées.

Un cadre innovateur d’hygiène est établi, notamment en matière de soins médicaux et d’assistance aux détenus. Le régime modernise l’administration pénitentiaire par l’instauration de l’enseignement et de la formation professionnelle en milieu carcéral.

Enfin il a précisé que l’accès à l’air libre et l’exercice des activités physiques et récréatives, le respect de la liberté de pensée, de conscience et de religion et l’assistance légale et juridique, sont également reconnus aux détenus.

Au terme des débats, le conseil a demandé au ministre de la justice de prendre en compte toutes les observations dans le sens d’améliorer le texte. Il a recommandé son adoption par le Conseil des ministres.

Le ministre a ensuite soumis le second texte portant sur Statut du Personnel de l’Administration Pénitentiaire.

Il a rappelé que la situation du personnel de l’Administration pénitentiaire s’est posée depuis 1984, date à laquelle la gestion des prisons a été rattachée au Ministère de la Justice. La garde républicaine, dotée du statut paramilitaire et relevant du ministère de l’intérieur a poursuivi la mission de gestion et de surveillance des établissements pénitentiaires.

Le ministre a ensuite précisé que par Décret du 04 octobre 2000, il a été reversé à l’infanterie de l’armée de terre pour la défense du territoire. Depuis cette date, en plus de certains éléments de la garde républicaine qui sont restés à leur poste d’affectation au sein des établissements pénitentiaires, il a été fait appel à des bénévoles non rémunérés sans qualification ni formation.

Le ministre a informé que de nos jours, l’application de l’arrêté N°2012/7307/MJ/CAB/DRH du 09 aout 2012 portant attributions et organisation de la Direction Nationale de l'Administration Pénitentiaire est confrontée à cette épineuse question de Statut.

Le ministre a soutenu qu’il est indispensable de doter ce corps d’un statut pour :

         -Mieux définir le régime particulier de ses différents corps, les droits et devoirs, l’organisation hiérarchique, la discipline et la carrière du personnel.

·        -Mieux réglementer le port d’armes individuelles de poing et les circonstances qui l’autorisent.

·        -Permettre la dotation en infrastructures et ressources.

Il a enfin précisé que l’Administration pénitentiaire est composée des corps suivants :

1.     Le corps des Inspecteurs ;

2.     Le corps des Contrôleurs ;

3.     Le corps des Agents.

Au terme des débats, le conseil a demandé au ministre de tenir compte des observations faites et recommandé l'adoption du texte par le Conseil des ministres.

Le ministre de la Fonction Publique, de la Réforme de l’Etat et de la Modernisation de l’Administration a soumis au conseil, l’examen du projet de décret fixant le Statut de l’Ecole Nationale d’Administration (ENA).

Il a rappelé qu’en réponse au diagnostic de 2011 pour la qualification des ressources humaines en quantité suffisante pour notre Administration publique, par Décret D/2015/096/PRG/SGG du 18 Mai 2015, l’ENA a été créée.

Le ministre a indiqué que des Etudes nécessaires ont été menées pour la création de l'Ecole Nationale d'Administration de Guinée avec l’appui de l’ENAP du Québec (CANADA) ; les missions ont été définies ; la vision clarifiée et le cadre Institutionnel défini.

Le ministre a précisé que le mandat principal de ce projet est la réalisation d’une Ecole Nationale d’Administration dont la mission est de contribuer au développement en Guinée d’une administration compétente et performante, soucieuse de répondre aux besoins des citoyens, guidée par une culture de services publics et marquée par un sens éthique élevé.

Le ministre a indiqué que le présent projet de décret portant Statuts de l’ENA est structuré en 06 titres, 09 chapitres, 75 articles qui définissent clairement les attributions, l’organisation et le fonctionnement de l’ENA.

Au cours des débats, les observations ont porté sur :

-         Les modalités d’accès et la nature des diplômes obtenus à la fin des études à l’ENA ;

-         L’enjeu du mode de recrutement à l’interne et à l’externe ;

-         Le profil de l’ENA de Guinée comparativement aux ENA de France et du Canada.

A l’issue des débats sur les différentes questions soulevées, le Conseil a décidé ce qui suit :

1.     Le Conseil adopte le projet de décret portant Régime juridique des Etablissements Pénitentiaires ;

2.     Le Conseil adopte le projet de décret portant Statut du Personnel de l’Administration Pénitentiaire ;

3.     Le Conseil demande au ministre en charge de la Fonction publique de soumettre le projet de décret portant Statut de l’ENA à un comité interministériel pour la prise en compte des différentes observations.

Le Comité sera composé du ministre en charge de l’Enseignement Supérieur, du ministre en charge de la Sécurité, du ministre d’Etat Secrétaire Général à la Présidence et du ministre en charge de la Fonction Publique.

Au titre des divers :

Le Ministre de la Justice a informé le conseil de la tenue d’un atelier sur les modes alternatifs de règlement des différends organisé par l’OHADA. Il a également annoncé qu'à partir du 1er janvier 2017, la Guinée assurera la présidence de l’OHADA.

Avant de lever la séance, le président de la République a donné de larges informations sur les préparatifs de sa prochaine visite de travail en Chine.

AGP/14/10/016         PPG/ST

Suite...
category

Un duo de législateurs américains acquis à la cause de l’Etat Hébreu a exprimé une vive satisfaction mercredi 7 septembre par rapport au retablissement des liens diplomatiques entre Conakry et Tel Aviv.

Il s’agit de David Cicillini (démocrate) et Doug Lamborn (républicain), respectivement congressmen de Rhode Island et du Colorado. 

Ils l’ont fait savoir lors d’une rencontre, au Capitole, avec l’ambassadeur de Guinée aux Etats-Unis Mamady Condé. Celui-ci était porteur d’un message sur la récente décision de son gouvernement de renouer les relations diplomatiques avec Israël. Relations interrompues suite à la guerre des six jours qui avait opposé du 5 au 10 juin 1967 Israël à une coalition de 4 pays arabes que sont l’Égypte, la Jordanie, la Syrie et l’Irak.

La rencontre entre le diplomate guinéen et les législateurs américains faisait suite à une lettre envoyée récemment au président guinéen, Pr. Alpha Condé. 

Dans cette lettre, un comité du Congrès soutenant la cause d’Israël a exprimé de vives inquiétudes concernant le dossier de vote de la Guinée aux Nations-unies jugé défavorable à l’Etat hébreu, un allié privilégié des Etats-Unis au Proche orient.   “C’est une bonne nouvelle.

Nous estimons que la Guinée a fait un bon choix en prenant la décision de se rapprocher d’Israël qui est souvent traité avec injustice à l’ONU”, a souligné le congressman David Cicillini, lors des échanges à l’issue desquels l’ambassadeur Condé s’est confié à AlloConakry.  

Suite...
category

L’ ambassadeur de Guinée aux Etats-Unis Mamady Condé a participé vendredi 19 août 2016, à Philadelphie, au lancement d’une campagne de levée de fonds pour l’Hôpital Donka, à Conakry.  

Le projet est initié par International Water Company, en collaboration avec les autorités de la ville de Philadelphie.

La campagne vise à lever un montant de 275.000 dollars pour l’achat de 5 pompes de purification destinées au centre hospitalier et universitaire de Donka.  

Pour y arriver, les organisateurs de la campagne comptent sur la participation de la communauté, des citoyens, personnes de bonne volonté ainsi que des compagnies et sociétés américaines évoluant en Guinée.  

A cette occasion, le diplomate guinéen a fait cette déclaration.

Suite...
category

Au terme de leur séjour de formation aux Etats-Unis, un groupe d’étudiants boursiers guinéens du programme américain des jeunes leaders africains (The Young African Leaders Initiative, en anglais, Yali), a été reçu mardi 3 août par l’ambassadeur de Guinée à Washington Mamady Condé. 

Le diplomate guinéen a mis l’occasion à profit pour féliciter les boursiers guinéens, 15 au total, pour leur participation à ce programme et les a encouragé à mettre cette expérience au développement de la Guinée.

M. Condé a par ailleurs échangé avec les parrticipants sur les conditions d’étude aux Etats-Unis et la situation générale des ressortissants guinéens dans le pays. 

Le programme YALI ou Mandela Fellowship est une initiative du president Obama.

Il permet chaque année à plus de 1000 jeunes du continent africain âgés de 25 à 35 ans d’aller aux Etas Unis acquérir des compétences en leadership dans les universités du pays.

 

Suite...
category

L’agence américaine pour le développement international (USAID) a une nouvelle directrice pour la Guinée et la Sierra Leone. Il s’agit de Mme Barbara Dickerson.

Elle a prêté serment ce mardi 9 août lors d’une cérémonie présidée par l’ambassadeur Alphonso Lenhardt, administrateur adjoint de l’USAID. C’était au quartier général de l’organisation à Washington, en présence des ambassadeurs des deux pays.

Mme Dickerson sera basée à Conakry avec pour mission essentielle de coordonner les activités, supporter les capacités de gestion, financière et de planification des projets de développement intiés par l’USAID dans les deux pays, victimes récemment de la fièvre hémorragique à virus ebola.

Lors d’une brève allocution de circonstance, l’ambassadeur de Guinée aux Etats-Unis, Mamady Condé, a rappelé les efforts fournis par les Etats-Unis dans le cadre de la lutte contre cette maladie dans son pays. Il a formulé l’espoir de voir la nouvelle directrice intensifier ces efforts en vue d’une aide accrue à la Guinée dans cette période post-ebola. Car, “le meilleur moyen de prévenir de futures infections dans nos pays, c’est d’aider à moderniser nos infrastructures sanitaires”, a martelé le diplomate giuinéen.

Mme Dickerson est considérée par les siens comme une femme d’expérience qui travaille pour l’agence américaine pour le développement international depuis 25 ans, la plupart en Afrique où elle a servi en Tanzanie, au Nigeria, au Togo, au Kenya, au Benin, au Liberia et à Madagascar, notamment.

 

Suite...
category

Le président de la Republique Pr. Alpha Condé est arrive dimanche dans la capitale indonésienne, où il doit prendre part au 12ème Forum islamique mondial, prévu du 2 au 4 août à Jakarta.  

A l’issue de ce Forum, le président Condé pourrait parler “affaire” avec les milieux économiques de ce pays du sud-est asiatique.

Son pays étant dans une dynamique visant à attirer plus d’investisseurs, indique t-on de même sources.  

Après cette étape, le chef de l’Etat se rendra en Chine où un grand forum sino-africain se déroule en ce moment. Un forum où le gouvernement chinois et ses partenaires africains feront le point sur le financement de nombreux projets de développement en faveur du continent.

La Chine qui est devenue un allié incontournable est à l’avant-garde des financements des grandes infrastructures qui voient le jour en Afrique.

Suite...
category

En mai 2014, Rio Tinto a pris, dans le cadre de son rôle de leader dans Simfer pour le développement du projet Simandou Sud, des engagements qui portaient notamment sur la réalisation de l’étude de faisabilité bancable et la constitution du consortium des infrastructures.

A date, le Consortium des infrastructures n’a pas encore été présenté à l’Etat Guinéen, contrairement aux accords. La société Rio Tinto demeure donc liée par ces engagements pris au sein de Simfer S.A. Des initiatives sont actuellement en cours avec tous les partenaires de Simfer S.A pour la poursuite du développement du projet.

Malgré le défi que représente le financement du projet, nous sommes convaincus qu’une solution de financement sera trouvée avec des partenaires partageant notre perspective à long terme. Nous attendons donc de toutes les parties prenantes d’adopter cette vision à long terme de ce projet qui s’exploitera sur au moins 50 ans.

De par la qualité du gisement, tous les investisseurs avertis sont conscients que l’exploitation de Simandou Sud sera déterminante pour l’avenir de l’industrie du minerai de fer.

En outre, il a été confirmé par une firme indépendante de réputation internationale, dans le cadre de la réalisation de l’Etude de Faisabilité Bancable menée sous la responsabilité de Rio Tinto, que Simandou Sud serait, «en termes de compétitivité des coûts, la 5ème mine de fer la plus rentable dans le monde en 2025 et la plus rentable au monde en 2030».

De ce fait, le Gouvernement continuera de mettre tout en œuvre pour faciliter le financement du projet, et compte sur les parties signataires du cadre d’investissement pour respecter leurs engagements.

Le Gouvernement prendra entièrement ses responsabilités pour la réalisation de ce projet dans l’intérêt de la Guinée et de ses partenaires partageant sa vision à long terme du projet.

Le Gouvernement, à travers le Ministère des Mines et de la Géologie, profite de cette occasion pour particulièrement remercier les partenaires qui ont récemment démontré par leurs engagements financiers sans précédent, notamment dans le secteur de la bauxite, que la Guinée est une destination d’intérêt pour les investissements étrangers. Il invite tous les acteurs nationaux du secteur à continuer à œuvrer pour la promotion d’un cadre propice à l’investissement.

Suite...
category

L’Ambassade de la République de Guinée aux Etats-Unis d’Amérique a l’honneur d’informer les différents Bureaux des Associations et l’ensemble des Ressortissants Guinéens, de la mise en circulation d’une nouvelle carte d’identité consulaire, à compter du 5 juillet 2016.

 

L’ancienne carte consulaire en papier qui n’est plus en vigueur, est désormais remplacée par une carte sécurisée en plastique.

 

La délivrance de cette nouvelle carte consulaire se déroulera auprès du Service Consulaire de l’Ambassade, sur présentation du dossier ci-après :

 

    Formulaire de demande dûment rempli
    Preuve de nationalité (Extrait de naissance Guinéen ou passeport Guinéen)
    Preuve de résidence (ID ou facture)
    Deux (2) photos d’identité
    Mandat de paiement de $30.00 (Money Order).

 

Ce dossier peut être déposé directement auprès de l’Ambassade par le demandeur ou transmis par courrier avec une enveloppe prépayée pour le retour.

 

Rappelant que la carte consulaire constitue le document indispensable pour l’obtention du passeport biométrique, l’Ambassade exhorte chaque personne intéressée à s’en procurer avant l’arrivée de la mission de délivrance en provenance de CONAKRY.

 

L’Ambassade sait compter sur la compréhension habituelle de nos concitoyens et, saisit cette occasion pour leur exprimer l’assurance de ses sentiments de fraternité et de solidarité.

 

                                                                                                            Washington, D.C., le 30 juin 2016

Suite...
category

Une délégation de 20 personnes de la Constituency For Africa (CFA) a été reçue, mardi, 23 juin 2015, à l’Ambassade de la République de Guinée à Washington, par l’ambassadeur Mamady Condé et ses principaux collaborateurs, auxquels elle a affirmé son soutien au développement de ce pays.

 

La rencontre avait été organisée par la CFA à l’intention des actionnaires de la Diaspora africaine, afin d’être informée par l’ambassadeur Condé des priorités de son pays en matière de développement après la crise d’Ebola, qui a tué des milliers de personnes en Guinée, au Libéria et en Sierra Leone ; détruit leurs infrastructures de Santé déjà fragiles ; et endommagé sérieusement les économies des pays de la région.

 

La délégation de la CFA, conduite par son président, Melvin Foote, comprenait une variété des principaux actionnaires représentant l’Education supérieure, ainsi que des experts de l’agriculture, de l’énergie, de la santé, de l’informatique, de la Société civile et de la gouvernance, et aussi des membres du secteur privé spécialisés dans le commerce et les investissements.

 

Le président de la CFA a été très satisfait de l’audience et des informations reçues. Il a déclaré : “l’ambassadeur Condé doit être félicité pour son remarquable exposé sur les priorités de la Guinée en matière de développement et sa disponibilité à répondre aux questions variées de notre distinguée délégation, y compris des questions sur la prochaine élection présidentielle fixée à octobre ; sur le rôle des femmes et des jeunes dans le processus de développement de la Guinée ; et sur les efforts de la Guinée à lutter contre la corruption et promouvoir la bonne gouvernance dans les secteurs publics et privés. Nous sommes fermement décidés à poursuivre cette conversation sur nombre de sujets que nous avons discutés lors de notre réunion d’aujourd’hui”.

 

La CFA a été créée pour informer les américains sur l’Afrique et les questions de développement afférentes ; améliorer la coopération et la coordination entre les différentes organisations et institutions qui travaillent sur les questions africaines ; aider à définir la politique africaine des Etats-Unis en encourageant les américains, surtout ceux qui vivent hors de Washington, à jouer un rôle actif auprès des politiciens et des décideurs qui traitent des questions africaines.

 

Au cours des 24 dernières années, la CFA a acquis la réputation d’être l’une des principales organisations aux Etats-Unis qui se consacre à informer et mobiliser le public américain sur les sujets concernant l’Afrique et la diaspora africaine.

 

Grâce à son action, la CFA a beaucoup fait pour augmenter le niveau de coopération et de coordination parmi une large coalition d’organisations internationales, de sociétés et de particuliers, soucieux de voir l’Afrique et les Africains développer leur plein potentiel.

 

L’intérêt de la CFA à la Guinée intervient suite à la visite historique du chef de l’Etat guinéen, Pr. Alpha Condé en avril dernier. Visite au cours de laquelle, il avait lancé un appel pressant aux actionnaires américains à s’impliquer dans le développement économique de la Guinée.

 

“Je crois que pour la première fois, le message de la Guinée a été entendu à Washington. Même au plus fort de la crise d’Ebola, alors que les Etats-Unis s’étaient concentrés sur le Libéria. La situation en Guinée n’avait pas reçu l’attention adéquate. Il reste certainement beaucoup à faire, mais au moins, maintenant la porte a été ouverte entre les Etats-Unis et la Guinée.”, a récemment noté M. Melvin Foote.

 

Suite...
category

La Société Minière de Boké-Winning Africa port (SMB-WAP), un consortium guinéo-chinois, a commencé lundi 20 juillet sa production commerciale de bauxite.   Dès la première année, l’exportation de la production de SMB-WAP doit atteindre 5 millions de tonnes (410 000 tonnes par mois).

 

 Des études indépendantes prévoient que les niveaux de production atteindront 10 millions de tonnes par an à partir de mi-2016.

 

L’infrastructure portuaire a été conçue pour exporter jusqu’à 20 millions de tonnes par an. Le site a la capacité d’être étendu à 30 millions de tonnes, ce qui positionne SMB-WAP en acteur majeur et à long terme dans l’industrie de la bauxite. La production de bauxite SMB-WAP vise principalement les producteurs d’aluminium sur les marchés asiatiques.

 

L’arrivée de ce nouvel acteur industriel démontre la dynamique du secteur de la bauxite en Guinée. Elle confirme aussi la position du pays en tant qu’acteur majeur sur le marché international de la bauxite et une destination d’investissements majeurs.

 

Depuis la transition démocratique de 2010, le gouvernement travaille à déverrouiller le potentiel du pays et à accélérer le développement de l’économie et des entreprises – dans l’agriculture, l’énergie et les mines.

 

Cette nouvelle production va contribuer à renforcer l’industrie de la bauxite en Guinée. Au total, le volume de production de la Guinée doit augmenter de 30% en 2015-2016. Déjà 4ème plus grand exportateur de bauxite au monde, la Guinée pourrait bientôt se classer au 3ème rang.

 

La Guinée détient les plus grands gisements au monde de bauxite, le minerai utilisé pour produire de l’aluminium. Avec d’autres projets clés en développement et bientôt en production, la Guinée est en voie de devenir une des premières plateformes mondiales pour la bauxite et bientôt l’alumine.

 

Suite...
category

La Guinée est en train de gagner le combat contre le virus Ebola. Le nombre de cas a diminué de façon spectaculaire. Le pays est en train de construire des laboratoires et de mettre en place un système de santé qui permettra d’éviter une future éruption d’Ebola ou d’autres maladies. Malheureusement cet effort est ralenti par la différence qui existe entre ce que la communauté internationale s’est engagée à verser et ce qu’elle donne réellement au gouvernement guinéen pour combattre Ebola.

L’impact de la maladie a été très importante , mais la Guinée a réussi à surmonter la tempête et veut maintenant porter son attention aux projets économiques qui  lui permettront de la faire entrer dans une nouvelle ére de prospérité. Parmi ces projets, l’accés à l’un des plus riches gisements de minerai de fer du monde. Le projet Simandou est associé au géant minier Rio Tinto et devrait non seulement générer des revenus, mais aussi créer des emplois et permettre d’améliorer l’infrastructure des transports et des routes qui relient l’ensemble du pays. Si Rio Tinto se retirait, l’ambassadeur Mamady Condé, estime que la Guinée n’aurait aucune difficulté à trouver d’autres partenaires. Il note les efforts du président Alpha Condé pour relancer l’économie. La réforme du code minier et d’autres mesures ont permis à la Guinée d’être éligible pour recevoir une aide de l’Initiative des pays pauvres les plus endettés. (Highly Indebted Poor Countries Initiative)

A propos de la politique intérieure, M. Mamady Condé explique pourquoi l’opposition s’est lancée dans une campagne hautement médiatisée à propos du calendrier électoral. La source de leur mécontentement : la tenue d’une élection présidentielle, avant celle des gouvernements locaux dont le terme a expiré depuis longtemps, sans que cela pour autant, ne provoque de crises.

L’ambassadeur souligne que ce n’est pas le président qui décide de la date de l’élection présidentielle, mais la commission électorale, organisme indépendant. Il est plus important d’assurer que le poste de président soit pourvu, afin d’éviter un vide à la tête de l’Etat,  les élections locales pouvant venir après.

 

 

Le président Condé, élu en 2010, se représentera-t-il ? Oui, répond Mamady Condé pour qui c’est grâce à Alpha Condé que la Guinée s’est redressée. Ses opposants, dit-il, ne sont que les bénéficiaires de l’ancien régime qui ne veulent pas renoncer à leurs privilèges, et reconnaitre que les temps ont changé. Le président l’a dit “ Nous ne retournerons pas aux méthodes du passé”. Ce que veulent tous les Guinéens, c’est la paix, la stabilité, le progrès et le développement économique. C’est le message apporté par Alpha Condé lors de sa récente visite aux Etats-Unis, avec qui la Guinée entretient des liens forts.  AlloConakry

 

https://soundcloud.com/multimedia-podcast/interview-ambassador-mamady-conde

Suite...
category

Les entretiens entre Pr. Alpha Condé et Mme Bisa Williams ont porté essentiellement sur la riposte contre la fièvre hémorragique à virus Ebola et l’organisation des prochaines élections présidentielles et législatives en Guinée.

 

Au cours de cette audience, la sous-secrétaire d’Etat américaine chargée des Affaires Africaines a apprécié les efforts déployés par le gouvernement guinéen pour éradiquer le virus Ebola, ainsi que l’évolution du processus de dialogue devant aboutir à des élections crédibles et transparentes.

 

A sa sortie de l’audience, Mme Bisa Williams a déclaré : «Je suis vraiment là pour reconnaitre la Guinée. J’étais ici en premier poste, il y a 30 ans et je suis très heureuse de voir qu’en Guinée, il y a beaucoup de progrès. D’abord la première étape de ma visite était concentrée sur les progrès enregistrés dans la lutte contre Ebola. Et je suis très satisfaite de ces progrès, mais il faut continuer à renforcer et à intensifier les mesures contre Ebola. Parce que la maladie n’est pas encore finie. Et j’ai eu beaucoup d’échanges sur ce sujet. Je suis allée à Forécariah, à N’zérékoré. J’ai eu un échange avec M. le président sur l’énergie, l’engagement du gouvernement et aussi de la Société civile pour les élections qui auront lieu ici en Guinée. L’importance du dialogue pour des élections crédibles et transparences était prioritaire pour tous les interlocuteurs que j’ai eus ici. Et je suis très contente de l’entretien avec M. le président de la République».

 

 

Bureau de Presse

 

Suite...
category

Le Conseil des ministres a tenu sa Session ordinaire, jeudi, 25 juin 2015, de 10h à 12h00 TU, sous la présidence du président de la République, chef de l’Etat, Pr Alpha Condé.

 

Elle s’est tenue autour de quatre points inscrits à son ordre du jour,  Message du président de la République ; Compte rendu des Sessions ordinaires du Conseil interministériel, tenues les 02 et 23 juin 2015 ; Décisions ; et Divers.

 

Voici l’intégralité du compte rendu du porte-parole du gouvernement, Albert Damantang Camara, ministre de l’Enseignement Technique, de la Formation Professionnelle, de l’Emploi et du Travail, dont copie a été transmise à la Rédaction de l’AGP par la Cellule de Communication du Gouvernement :

 

‘’Au titre du premier point de l’ordre du jour, le chef de l’Etat a demandé au ministre du Commerce de vérifier régulièrement les stocks de produits de première nécessité pour éviter toute rupture et toute spéculation sur les prix des denrées de première nécessité pendant la période du ramadan.

 

Il a demandé au ministre de l’Industrie et des PME un accompagnement soutenu des nouveaux projets industriels, notamment ceux dont l’activité permet d’apporter une valeur ajoutée à notre production agricole.

 

Le président de la république a convoqué une réunion préparatoire à la participation de la Guinée à la 21ème Conférence des parties de la Convention Cadre des Nations-unies sur les Changements Climatiques. Ladite réunion préparatoire devra permettre une meilleure prise en compte des intérêts de la Guinée lors de cette conférence.

 

Au titre du deuxième point de l’ordre du jour, monsieur le premier ministre a fait un compte rendu détaillé des sessions ordinaires du conseil interministériel tenues les 02 et 23 juin 2015, comme suit :

 

Pour la session du 02 juin 2015 :

 

Au titre des communications

 

Le ministre d’Etat, ministre de l’Economie et des Finances a fait une communication relative à la stratégie de relance et de résilience socio-économiques Post-Ebola 2015-2017.

 

Il a indiqué que la stratégie de relance et de résilience socio-économiques post-Ebola regroupe l’ensemble des projets, programmes, actions et mesures considérés comme déterminants pour corriger les effets de la crise et renforcer la résilience de nos systèmes nationaux sanitaires et socio-économiques afin de prévenir toute crise similaire.

 

Il a annoncé que le cadrage macro-économique du programme de relance a été finalement arrêté à 1,5 milliards USD sur une période de 2 ans. Ce budget sera présenté à la conférence du 10 juillet 2015 à New York pour amener l’ensemble de la communauté internationale à s’engager financièrement.

 

Le ministre de la Culture et du Patrimoine Historique a fait une communication relative à la situation du Centre culturel des Ballets Africains.

 

Le ministre de la Culture a soumis à l’appréciation du Conseil le projet de construction du centre culturel de Coléah. L’objectif est de renforcer les capacités de création, de formation et de diffusion des Ballets Africains de la République de Guinée à travers la construction et l’équipement d’un espace culturel approprié. Le ministre a attiré l’attention du Conseil sur ce dossier afin qu’il examine les voies et moyens permettant d’achever la construction de cet édifice.

 

Le Conseil a recommandé au ministre de présenter à une prochaine session une communication relative à la relance de la culture et des arts en Guinée. Il a également recommandé une étude pour la construction d’un Centre culturel.

 

Pour la session du 23 juin 2015 :

 

Au titre du compte rendu

 

Le ministre de l’Economie et des Finances a fait un compte rendu de la première session de travail du Cadre de Concertation avec les partenaires techniques et financiers, tenue le lundi 22 juin 2015 à Conakry.

 

Le ministre a expliqué que la rencontre, qui faisait suite à celle organisée le 1er octobre 2014, avait à son ordre du jour les trois points suivants :

 

       - Présentation du cadre institutionnel de concertation et de coordination entre le Gouvernement et les partenaires,

       - Validation du projet de restructuration des groupes thématiques ;

       - Cadre de stratégie de relance et de résilience socioéconomique post-Ebola.

 

Les travaux qui se sont déroulés en deux sessions ont porté sur le dispositif institutionnel du cadre de concertation.

 

Plusieurs points ont été débattus : le suivi des conclusions des concertations du 1er octobre 2014, la restructuration des groupes thématiques, le point sur l’état de mise en place de bases de données unifiées sur les projets et programmes d’investissement, le financement de la stratégie et le cadre de mise en œuvre.

 

Le Conseil a recommandé la prise en compte des différentes observations et recommandations issues de ces travaux afin de préparer la conférence de New York du 10 juillet 2015.

 

Au titre de l’examen des textes

 

Le ministre de l’Energie et de l’Hydraulique a présenté un projet de Décret portant création d’une société anonyme à participation publique dénommée Société de Gestion de l’Energie du Konkouré (SOGEK).

 

Dans son exposé, il a proposé la création de cette société chargée de gérer la production d’électricité de Kaléta et de tout autre site hydroélectrique sur le Konkouré.

 

Le conseil a observé que le projet de Décret soulève une question préjudicielle qu’il faut résoudre pour être en conformité avec la loi, notamment celle sur la gouvernance financière des sociétés et établissements publics.

 

Le Conseil a recommandé l’inscription du dossier à la réunion du Conseil de Coordination Economique et de Réformes prévue le lundi 29 juin 2015 pour examen et observations du Comité technique d’appui.

 

Le ministre de l’Enseignement Technique, de la Formation Professionnelle, de l’Emploi et du Travail a présenté un projet de Décret portant création, organisation et fonctionnement du Conseil National du Dialogue Social (CNDS).

 

Le ministre a rappelé que le projet de Dialogue social remonte à 2005 à la suite des crises sociopolitiques et économiques que la Guinée a connues à l’instar de plusieurs autres pays.

 

Il a souligné que c’est pour prévenir de telles crises que l’OIT encourage le dialogue social parmi les mandants tripartites afin d’élaborer et de mettre en œuvre les politiques nationales.

 

Le ministre a rappelé que plusieurs initiatives ont vu le jour depuis 2010 avec l’appui technique et financier des partenaires jusqu’à l’insertion dans le nouveau code du travail d’une disposition y relative et la présentation du présent projet de Décret en Conseil des ministres.

 

Le Conseil a demandé au SGG de transmettre ce projet de texte à l’examen du Conseil de Coordination Economique et des Réformes pour examen approfondi.

 

Au titre des communications :

 

La ministre de l’Environnement, des Eaux et Forêts a fait une communication relative aux préparatifs de la 21ème session de la Conférence des Parties à la Convention Cadre des Nations Unies sur les changements climatiques.

 

La ministre a évoqué les enjeux de la 21ème Conférence des Parties (COP 21) de la Convention Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques (CCNUCC) qui se tiendra à Paris du 30 novembre au 11 décembre 2015.

 

Elle a rappelé que l’objectif ultime de la Conférence est de stabiliser les émissions des gaz à effet de serre et d’aboutir, pour la première fois, à un accord universel et contraignant permettant de lutter efficacement contre le dérèglement et le réchauffement climatiques.

 

La ministre a informé que la Convention fait obligation aux Parties de préparer des communications nationales comprenant les inventaires nationaux des Gaz à Effet de Serre (GES), des études de vulnérabilité de différents secteurs, la définition des Plans Nationaux sur les mesures d’atténuation et d’adaptation aux effets néfastes des changements climatiques.

 

Le Conseil a mis en place un Comité Ministériel présidé par le ministre d’Etat en charge de l’Enseignement Supérieur pour préparer le dossier guinéen de la Conférence de Paris. Ce Comité comprend en outre, les Ministres en charge de l’Environnement, de l’Energie, de l’Agriculture, du Plan, de la Coopération, du Commerce, des Transports, des Mines, de la Communication et de l’Industrie.

 

Le Conseil a, par ailleurs, demandé à tous les ministres de contribuer à la réussite de la participation guinéenne à ce grand forum.

 

Le ministre du Commerce a fait une communication relative à la deuxième phase du projet de Cadre Intégré Renforcé (CIR) de la Guinée.

 

Ce programme, dont la première phase a pris fin le 31 décembre 2014, vise à renforcer l’efficacité et la capacité commerciales de la Guinée.

 

Le ministre a rappelé que depuis le démarrage de la 2ème phase du projet CIR en mars 2012, quelques résultats positifs ont été atteints en matière de renforcement de la capacité commerciale de la Guinée.

 

Il a cité notamment la formation de plus de 950 cadres guinéens, dont 450 femmes et 250 jeunes et le taux d’efficacité des actions menées par le projet CIR en Guinée qui est de quatre (4) dollars de résultats nets sur le terrain, pour un dollar investi.

 

Il a déploré les effets néfastes de la crise sanitaire due au virus Ebola sur le taux de rentabilité du CIR.

 

Le Ministre a informé le Conseil de la prolongation de la durée de cette deuxième phase pour une période de sept ans.

 

Le Conseil a recommandé au ministre de soumettre les priorités du Gouvernement dans le cadre de cette 2ème phase du CIR.

 

En outre, le Conseil a entendu les communications orales des ministres en charge de l’Enseignement pré-universitaire et de la Formation professionnelle sur les dates et modalités des différents examens et concours scolaires.

 

Au terme des débats sur toutes les questions, le Conseil a décidé ce qui suit :

Le Conseil a donné son accord pour la construction du Centre culturel des ballets africains de Coleah, sous réserve d’une réévaluation du coût du contrat. Il a ensuite pris acte de l’appui financier annoncé par le Chef de l’Etat pour le lancement des travaux ;

 

Le Conseil a validé les différentes dates des périodes d’examen présentées par les ministres en charge de l’Enseignement pré-universitaire et de la Formation professionnelle.

 

Au titre des divers

 

Le Conseil s’est réjoui de la tenue le 28 juin prochain d’un Sommet de la Mano-River Union à Conakry sur la relance Post-Ebola et de la visite le 8 juillet d’une délégation des Pays-Bas conduite par la ministre de la Coopération et du Développement économique de ce pays.

 

Avant de lever la séance, le président de la République a donné de larges informations sur l’actualité politique africaine et nationale.

 

Le Conseil des ministres’’

Suite...
category

La  signature de ce contrat de gestion, qui réduit les pouvoirs de la société EDG  sur ses clients, vise à séparer la production de la commercialisation. Et ouvrir le capital d’EDG aux sociétés privées, a été une occasion pour le chef de l’Etat, de s’insurger contre la mauvaise gestion des cadres des Transports, d’EDG, de la Société des Eaux de Guinée (SEG) et du PAC, qui fait aujourd’hui, selon le Pr. Condé, que la population guinéenne souffre d’accès aux services sociaux de base.

 

‘’Je n’ai pas le complexe de travailler avec le colon. Et j’espère que vous vous êtes penchés sur tous les problèmes auxquels vous allez être confrontés, notamment le non-paiement des factures. Ce sont les cadres d’EDG qui vont dire aux clients de payer les factures à leur compte’’, a informé le président Alpha Condé, qui s’adressait au nouveau gestionnaire de cette entreprise.

 

Les branchements clandestins, le vol de pièces, des pannes provoquées ont été quelques comportements des cadres et employés d’EDG, fustigés et présentés au groupement Veolia par le président de la République.

 

Il a, en outre, demandé au nouveau partenaire, de mettre en place, de façon généralisée et très rapidement, les compteurs prépayés, surtout à s’appuyer constamment sur la Présidence de la République pour mener à bien son contrat.

 

Malgré son potentiel hydro-électrique estimé à plus de six milles mégawatts, la Guinée souffre toujours de problèmes d’électricité, dus à la mauvaise gestion du secteur, avec seulement 20% de la population à avoir accès à l’électricité, selon des données de la Banque Mondiale (BM).

 

La capacité de production urbaine représente actuellement environ 221 mégawatts, alors que la demande avoisine les 300.

Suite...
category

En finale, l’équipe de New York a disposé de son homologue de Connecticut sur le score de 2 buts à 1 dans un match plaisant où la sportivité a dominé la partie.

 

C’est l’équipe de Connecticut qui a ouvert le score à la 13e mn par Bunju. L’égalistion de New York est intervenue à la 26e mn par Moussa Keita. Le but de victoire a été inscrit par Elysse à la 29e mn, just avant la pause.

 

La rencontre a été présidée par l’ambassadeur de Guinée aux Etats-Unis, SEM. Mamady Condé, en présence des représentants de Charles County, hôte de la compétition.

 

C’est la 5ème consécration de l’équipe de New York dans ce tournoi initié en 2004 par la communauté guinéenne pour resserrer les liens d’amitié et de fraternité entre les guinéens à travers les Etats-Unis.

 

Lors de la cérémonie de clôture sanctionnée par la remise des médailles à plusieurs participants, l’ambassadeur Condé s’est dit très impressionné par la qualité d’organisation de ce tournoi et a encouragé la communauté à poursuivre cet élan de dynamisme pour le rayonnement de la diaspora qui, a t-il rappelé, a également un rôle important à jouer dans le développement socio-économique de la Guinée.

Suite...
category

Dans la perspective de la délivrance prochaine des passeports aux guinéens résidant à l'Etranger, j'ai l'honneur de vous faire parvenir ci- joint, pour information et large diffuslon auprès de nos concitoyens, I'Arrêté conjoint no.3536/MSPC/MEF/SGG du Ministre d'Etat Chargé des Finances et du Ministre de la Securité et de la Protection Civile, portant tarification des passeports biométriques.

 

Vous en souhaitant bonne reception et restant à votre disposition pour toute suite utile, je vous prie de croire, Messieurs  les Présidents à I'assurance de ma considération distinguée.

 

Aly  CAMARA Premier Secrétalre Chargé des

Affaires Financieres et Consulaires

 

-----------------------------------------------------

 

ARRETECONJOINT/

Portant tarification des Passeports Biométriques

 

LE MINISTRE D'ETAT CHARGE DE L'ECONOMIE ET DES FINANCES;

 

LE MINISTRE DE LA SECURITE ET DE LA PROTECTION CIVILE;

 

VU  la Convention relative à la mise en place du système d'informatisation et de gestion de passeport, visa, carte de séjour biométriques en date du 07/10/2013;

 

VU  Ie Décret N°D/2014/0191 PRG/SGG du 18 janvier 2014 portant nomination du Premier Ministre, chef du Gouvernernent;

 

VU  le Décret N°D/2014/021/PRG/SGG membres du Gouvernement;

 

Le Présent arrêté conjoint a pour but de fixer le prix du passeport biométrlque fabriqué dans Ie cadre de l'application des dispositions de la convention (BOT).

 

Article 2 : Prix d'achat d'un passe port biométrique.

 

En application des dispositions de la convention indiquée ci-dessus, le prix d'achat d'un passeport biométrique est fixé à la contre-valeur de cent cinquante dollars des Etats- Unis (USD 150) pour les Guinéens vivant à l'extérieur.

Suite...
category

Dirigiée par M. Mamady Condé et Mme Zenab Touré, commissaires de ladite institution, la mission a eu une séance de travail avec l’Ambassade, élargie aux partis politiques de la mouvance, de l’opposition ainsi qu’à la société civile.

 

A l’issue des consultations, la mission de la CENI a procédé à l’installation de la CEAMI (Commission Electorale d’Ambassade Indépendante) et de la CARLE (Commission Administrative de Révision des Listes Electorales).

 

Le Bureau de la CEAMI, qui a immédiatement prêté serment devant l’ambassadeur de Guinée aux Etats-Unis, M. Mamady Condé, est composé de 6 membres et comprend des représentants de la Société civile, de la mouvance et de l’opposition.

 

Président: David Touré (Société Civile)

 

Keoulen Dore et Aboubacar Loriko Camara (Mouvance)

 

Thierno Sadou Diallo et Mountaga Bah (Opposition)

 

L’administration publique y est également représentée par M. Aly Camara, Premier secrétaire charge des affaires  financières et consulaires à l’Ambassade de Guinée.

 

Suite à son installation, les membres de la CEAMI ont travaillé d’arrache-pied avec les commissaires de la CENI pour les initier aux différents textes et sur le budget devant leur permettre de fonctionner.

 

Sur recommendation de l’Ambassade, des partis politiques et de la Société civile, la CENI a décidé d’ouvrir plusieurs centres d’enrôlement à travers le pays, en donnant priorité aux Etats ou villes à forte concentration de Guinéens.

 

Outre Washington DC qui aura deux bureaux, des bureaux d’enrôlement seront ouverts à Philadelphie, au New Jersey, à Boston, à Atlanta,  à Columbus dans l’OHIO, en Indiana et au Michigan..

 

Pour mener à bien les opérations, la CENI a également recruité sur place six agents pour la saisie et la revision des listes élctorales. Ces agents, qui attendent d’être formés par la société GEMALTO, devront finir leur travail dans un mois. La mission de la CENI se trouve actuellement à New York considérée comme “une zone spéciale” relevant de la représentation guinéenne à l’ONU.

Suite...
category

1- Capitaine Sana Jumeau CAMARA, Commandant de Peloton du Commissariat Central de Police de Ratoma

 

2- Capitaine Saa3 KAMANO, dudit Commissariat.

 

La Direction Générals de la Police Nationale, pour ces faits précités a pris les dispositions ci-après:

1- Un avertissement et inscription au dossier pour négligence est infllgé au Capitaine Sana Jumeau

CAMARA; 2- le Capitaine Saa3 KAMANO, est suspendu pour faute lourde et mis à la disposition de la Direction Centrale de la Police Judiciaire pour violence sur Ie journaliste d'Al JAZIRA dans I'exercice de ses fonctions.

 

3- La Direction Générale de la Police Nationale informe I'ensemble du personnel de Police, Agents, Officiers que tous les cas de violation graves de la déontologie policière dont se rendront coupables certains agents seront sévèrement sanctionnés.

 

REPUBLIQUE DE GOUVERNEMENT GUINEE

CELLULE DE COMMUNICATION

Suite...
category

La rencontre a permis, entre autres, d’examiner le document de la CENI relatif à la mise en place de la CEAMI (Commission Electorale d’Ambassade Indépedente).

 

Evoquant le potentiel des guinéens disséminés à travers les Etats-Unis, les participants ont également évoqué la possibilité de multiplier les bureaux de revision des listes électorales afin de permettre aux uns et aux autres de prendre part à la prochaine élection présidencielle prévue le 11 octobre.

 

Une proposition dans ce sens pourrait être soumise par les partis politiques à la mission de la CENI attendue cette semaine aux Etats-Unis.

 

Les représentants du PGT, du RPG Arc-en ciel, de l’UFDG, du Bureau des guinéens de Washington ainsi que des ONG Hope of Guinea et GuineaEdugrade étaient parmi les participants à cette réunion qui s’est déroulée dans les locaux de la mission guinéenne.

Suite...
category


    CEAMI (Commission Electorale d’Ambassade Indépendante)
    CARLE (Commission Administrative de Révision des Listes Electorales)

 

L’Ambassade attache du prix à la présence effective des uns et des autres à ladite réunion qui aura lieu le Lundi 11 Mai 2015 à partir de 16 heures dans sa chancellerie sise au 2112 Leroy Place NW, Washington, D.C. 20008.

 

L’Ambassade saisit encore cette occasion pour vous renouveler les sentiments de fraternité et de solidarité.                                               

 

                                                                        Washington, D.C., le 7 mai 2015

 

                                                                                                L’Ambassadeur

 

                                                                                                Mamady CONDE

 

 

Suite...
category

Le directeur de la division Afrique du NDI M. Chris Fomunyo s’est félicité mercredi de l’initiative du chef de l’Etat guinéen, Pr. Alpha Condé, de rencontrer en tête-à-tête le chef de file de l’opposition M. Cellou Dalein Diallo vendredi à Sekhoutouréya.

 

“Nous pensons que le dialogue entre les differentes parties est la seule alternative viable pour décrisper l’athmosphere politique en Guinée et je crois que l’initiative du président Condé s’inscrit dans cette logique”,  a déclaré M. Fomunyo lors d’un entretien avec l’ambassadeur de Guinée aux Etats-Unis M. Mamady Condé.

 

Cet entretien, premier du genre entre les deux hommes, a porté essentiellement sur la situation socio-politique en Guinée.

 

Le diplomate guinéen a profité de l’occasion pour donner d’amples informations sur le processus électoral et insister sur la nécéssité d’un dialogue franc et constructif pour une élection présidentielle libre et transparente en octobre prochain.

 

Après avoir réitéré le soutien de son institution à accompagner le processus démocratique du pays, M. Fomunyo a appelé au renforcement de la conférence des partis et de l’électotrat en Guinée, un pays où le NDI (National Democratic Institute) accorde un appui pratique aux leaders politiques et dirigeants de la société civile qui travaillent à l’établissement de valeurs et institutions démocratiques.

 

Le pouvoir et l’opposition guinéenne sont brouillés depuis l’annonce en mars dernier, par la CENI,  de la tenue de l’élection présidentielle en octobre 2015.

 

Ce calendrier est accepté par la mouvance mais rejeté par l’opposition qui souhaite l’organisation des communales, avant la  présidentielle, mais en vain.

 

Pour se faire entendre, elle a pris récemment un certain nombre de mesures allant de la politique de la chaise vide à l’Assemblee à la désobéissance civile. Mesures qui, pour l’instant, n’ont pas abouti. AlloConakry

Here's where you can enter in text. Feel free to edit, move, delete or add a different page element.

Suite...
category

Tous les compatriotes désireux de voter, sont priés de se faire enregistrer à nouveau compte tenu du changement  impliquant l’inscription de nouvelles informations dans le fichier électoral.

 

Au plan organisationnel, les commissions électorales (CARLE et CEAMI) seront mises en place les 11 et 12 mai 2015, par une mission de la CENI à l’Ambassade de Guinée à Washington.  A ce titre, les représentants des partis politiques et les présidents des Bureaux des Associations Guinéennes aux Etats-Unis sont demandés de prendre contact avec l’Ambassade dans les meilleurs délais pour la prise des dispositions conséquentes.

 

L’Ambassade saisit cette occasion pour renouveler à l’endroit de tous les concitoyens et concitoyennes les sentiments de fraternité et de solidarité.

 

                                                                        Washington, D.C., le 6 mai 2015

 

                                                                                                L’Ambassadeur

 

                                                                                                Mamady CONDE

Suite...
category

Un projet innovant qui vient accompagner l’Agence Guinéenne pour la Promotion de l’Emploi (AGUIPE) dans le processus de recherche d’emploi.  

 

Ainsi, cette Maison a pour objectif d’exécuter sur le terrain certaines missions de l’AGUIPE, à savoir : la promotion de l’emploi et l’accompagnement des demandeurs d’emploi dans leur démarche d’insertion professionnelle.

 

Elle permettra également aux jeunes d’évaluer leurs compétences, de cibler les secteurs porteurs, les entreprises, les métiers et les postes dans lesquels ils sont susceptibles de se mettre en valeur.   Elle permettra aussi d’utiliser à bon escient tous les outils de recherche d’emploi, de définir les besoins complémentaires de renforcement de leurs capacités et de monter un projet d’auto-emploi, véritable aubaine pour cette jeunesse en quête d’emploi. Bureau de Presse.

Suite...
category

Ce sont Mohamed Amirou Conté, précédemment Secrétaire général du ministère de la culture devient patron de ce département en remplacement de Ahmed Tidiane Cissé décédé.

 

 Jean Réné Camara, Secrétaire général du ministère du Plan prend la tête du ministère de la pêche et de l’aquaculture à la place de Louncény Camara qui, lui, est nommé ministre de la Ville et de l’aménagement du territoire.

 

 Enfin, Boubacar Barry, architecte, est promu ministre de l’Industrie et des PME.

Suite...
category

La rencontre a eu lieu à Annapolis, capitale du Maryland située en bord de mer, sur la baie de Chesapeake, près de Washington.

 

Elle s’est déroulée en présence de Anna Yankoba, directrice des affaires internationales dudit Etat et de Hawa Barry, une guinéenne basée dans la région qui a facilité la rencontre.  

 

Les échanges ont porté sur la coopération entre la Guinée et l’Etat du Maryland. A cette occasion, l’ambassadeur Condé et le Secrétaire d’Etat WOBENSMITH ont évoqué la possibilité d’établir des relations dans les domaines de l’agriculture, du commerce et de l’éducation, notamment dans la formation des ressources humaines.

 

Sur la question, une réunion de suivi se tiendra en octobre à Annapolis pour examiner les dossiers soumis par la partie guinéenne.

 

Selon le diplomate guinéen, la rencontre s’est déroulée dans une athmosphère amicale et cordiale avec “la volonté réelle de l’Etat du Maryland de coopérer avec la Guinée et préparer la période post-ebola” dans le pays.

 

Le Maryland est un Etat situé à l’est des Etats-Unis avec une population de près de 6 millions d’habitants. Il fait partie des Treize colonies et devient le septième Etat de l’Union en 1788.  

 

L’économie du Maryland repose essentiellement sur l’agriculture de la région du Piedmont, les biotechnologies, l’activité du port de Baltimore, et surtout sur la présence de plusieurs bases de l’armée américaine. AlloConakry

Suite...
category

A l’invitation du président de la Banque Mondiale, le président Condé a visité la capitale américaine la semaine dernière pour plaider en faveur du plan de relance et de résilience post-ebola.

Au cours de ce voyage qualifié de “grand succès”, le président a été reçu à la Maison Blanche, au Congrès ainsi que par plusieurs leaders du monde dont le Secrétaire général de l’ONU et le président de la Banque Mondiale.

A tous les niveaux, M. Condé a été chaleusement accueilli et félicité pour son rôle leader dans la lutte contre Ebola et des engagements ont été pris pour accompagner le pays.

Outre la Banque Mondiale qui a annoncé une aide de 650 millions de dollars aux trois pays de la Mano River, les Etats-Unis ont promis une aide financière de plus de 100 millions à la Guinée pour lutter contre Ebola.

En outre, Washington va envoyer en Guinée, dans deux semaines, un laboratoire mobile capable de traiter 200 patients d’ebola.   De la capitale américaine, le président guinéen s’était rendu en France où il a obtenu le soutien de l’Elysée pour son plan de relance et de resilience post-ebola.   AlloConakry

Suite...
category

Conakry, le 23 Avril 2015 – A la suite d’un nouvel appel à des manifestations illégales notamment à Conakry, l’opposition a une nouvelle fois défié la loi et mis en danger la vie de nos populations. Le Gouvernement rappelle que si le droit de manifester est reconnu dans notre Constitution, celui-ci est assorti de règles qui, lorsqu’elles sont respectées, permettent de préserver l’intégrité physique des manifestants tout en conservant la quiétude des autres citoyens dans la Cité.

 

Ainsi, pour cette manifestation non autorisée, la situation est sous contrôle des forces de l’ordre dans l’ensemble du pays et se présente comme suit à 12H :

 

PREFECTURES
    

SITUATION 23 AVRIL A 12H

Beyla
    

RAS

Boffa
    

RAS

Boké
    

RAS

Coyah
    

RAS

Dabola
    

Marche observée malgré quelques boutiques ouvertes.

Dalaba
    

RAS

Dinguiraye
    

RAS

Dubréka
    

A part dans Keitayah, tout fonctionne correctement au niveau des commerces et de l'administration

Faranah
    

RAS

Forécariah
    

RAS - Commerces ouverts et l'administration fonctionne correctement

Fria
    

RAS

Gaoual
    

RAS

Guéckédou
    

RAS

Kankan
    

RAS

Kérouane
    

RAS

Kindia
    

Marche avortée.

Kissidougou
    

RAS

Koubia
    

RAS

Koundara
    

RAS

Kouroussa
    

RAS

Labé
    

Majorité des axes pris d'assaut par les manifestants. Affrontements entre forces de l’ordre et manifestants.

Lélouma
    

RAS

Lola
    

RAS

Macenta
    

RAS

Mali
    

RAS

Mamou
    

RAS

Mandiana
    

RAS

Nzérékoré
    

RAS

Pita
    

RAS

Siguiri
    

RAS

Télimélé
    

RAS

Tougué
    

RAS

Yomou
    

RAS

Zone Spéciale de Conakry
    

 

4h30 - Déversement d'huile de moteur entre Enta et Kissosso qui a entrainé des accidents de circulation. Pas de blessés. Intervention des agents de sécurité pour mettre du sable et permettre aux citoyens de se rendre à destination.

 

6H45: Barricades à Dabondy autoroute

 

Érection de barricades avec des blocs de pierres entre la T7 et la T8 qui est pour l'heure impraticable.

 

Commune de Matam :

 

La commune de Matam affiche à cette heure  une image normale. Les boutiques et les écoles sont ouvertes.

 

Circulation dense et les citoyens vaquent à leurs affaires.

 

Le grand marché de Bonfi est ouvert au grand public.

 

La Police est intervenue pour disperser un début de regroupement de manifestants illégaux.

 

Présence des forces de l’ordre visible dans la commune.

 

Commune de Dixinn :

 

A Dixinn, la circulation est moins dense de la Belle-vue à la terrasse. Les forces de l’ordre sont visibles dans cette zone.

 

Ecoles ouvertes avec la fréquentation habituelle le reste des citoyens vaquent à leurs occupations. Quant au grand marché de Madina, il reste partiellement ouvert et la circulation sur l’autoroute Fidel  Castro est fluide.

 

Commune de Kaloum :

 

Aucune forme de manifestations ou de regroupements de nature à perturber l’ordre public n’est constaté. La circulation est normale avec des embouteillages çà et là, au grand marché de Kaloum « Niger ». Les activités suivent leur cours normal et les boutiques sont ouvertes en majorité. Quant à l’administration, elle marche comme d’habitude.

 

Encore une fois, le Gouvernement appelle l’opposition à plus de responsabilité et l’invite à répondre favorablement à se réunir autour d’une table afin de trouver des solutions constructives pour la Nation.

 

Le Porte-parole du Gouvernement

Transmis par la Cellule de Communication du Gouvernement

 

Suite...
category

La France a mobilisé plus de 158 millions d’euros dans la lutte contre Ebola, dont 110 millions en Guinée. L’objectif aujourd’hui c’est d’éradiquer totalement la maladie.

 

Le Chef de l’Etat a également confirmé à Alpha CONDE le soutien de la France à la Guinée, dans le domaine de l’électrification, par des remises de dettes et des financements.

 

Le Président de la République a manifesté son soutien aux initiatives du gouvernement guinéen en faveur d’un dialogue avec l’opposition dans la perspective des élections présidentielles d’octobre 2015, et a appelé toutes les parties à renoncer à la violence.

 

L’appel de Hollande intervient alors que l’opposition s’apprête à redescendre dans la ru, ce jeudi, pour exiger du gouvernement la tenue des élections locales cette année avant le scrutin présidentiel en octobre. Avec le Site de L’Elysée

 

AlloConakry

Suite...
category

Le président qui est âgé de 77 ans avait des poches sous les yeux, et ses collaborateurs craignaient qu’il n’apparaisse fatigué sur les photos. Mais il y avait encore beaucoup de choses à faire, et le président du pays ravagé par Ebola a échangé son costume bleu marine contre une chemise orange ample et une paire de pantalons noirs et a continué à travailler tard dans la nuit.

 

Le pasteur Jesse Jackson était venu de Chicago pour soutenir Condé, son ami de longue date – un ami qu’il appelle affectueusement un camarade “combattant de la liberté”.

 

Un peu plus tôt dans la journée, ils avaient assisté à une réception donnée par le groupe parlementaire noir. Ils étaient maintenant réunis dans la suite de Condé, attendant l’arrivée à 20 heures d’Ellen Johnson Sirleaf et Ernest Bai Korona, les présidents du Libéria et de la Sierra Leone.

 

“Je suis venu comme son invité spécial” a dit Jackson au Washington Post. “ Il est le bâtisseur de toute une nation. L’héritage sur lequel il construit est celui de la renaissance et de la stabilité”.

 

Après un échange de poignées de mains, des propos chaleureux et les flashes des caméras, Jackson est parti. Alors, les trois présidents – peut-être le trio de chefs d’Etat le moins chanceux jamais réuni dans une suite du Four Seasons – se sont mis au travail et ont commencé à se préparer pour une réunion stressante avec la Banque mondiale qui devait avoir lieu dans 36 heures.

 

Ensemble, ils devaient essayer de convaincre le monde qu’ils avaient besoin de la somme colossale de 8 milliards de dollars d’aide – une sorte de “ PlanMarshall” ressemblant à celui conçu pour l’Europe après la deuxième guerre mondiale.

 

Tout au long de la semaine, Condé a jonglé de réunions de jour– dont l’une avec le président Obama – à des rencontres en soirée avec ses proches, invitant de vieux amis comme Jackson, et cherchant de nouveaux alliés, plaidant pour une aide financière et une plus grande attention pour son pays en difficulté.

 

“N”est-ce pas que ce que les présidents sont supposés faire?” a-t-il demandé, assis à la table de sa suite, dans laquelle son portrait est exposé sur un chevalet. “Ces problèmes sont beaucoup plus importants qu’un seul individu. Mais la réalité est que, lorsque vous êtes un chef, ils reposent sur vos épaules”.

 

Sa visite s’est déroulée avec toute la pompe qui accompagne tout dignitaire étranger à Washington. Des agents gardaient sa suite, des bâtons de détection de métal à la main, et fouillant les sacs de tous les visiteurs. Son entourage allait de son médecin personnel au ministre des mines.

 

Mais il y avait aussi les tristes revers de venir d’un “pays à Ebola”. Tous les membres de la suite devaient chaque jour signaler leur température au département de la santé de Washington, et ils avaient reçu des modèles de téléphone mobile démodés programmés avec le numéro des Centres de contrôle et de prévention des maladies, juste pour le cas où.

 

Il y a plus de 15 mois un bambin est entré en contact avec une chauve-souris infectée dans le village guinéen de Meliandou, qui est devenu le centre de la pire épidémie d’Ebola au monde. La mystérieuse maladie – pas encore identifiée alors comme Ebola – s’est rapidement répandue à travers la vaste région forestière du pays puis a traversé les frontières poreuses du Liberia et de la Sierra Léone voisins, tuant plus de 10.000 personnes en Afrique de l’Ouest.

 

Condé a enduré de nombreuses difficultés au cours de ses 77 ans. Il a vécu la majeure partie de sa vie en exil en France. En 1998 après qu’il eût brigué la présidence de son pays en tant que chef d’un parti d’opposition, il a été enlevé et emprisonné pendant deux ans , un acte critiqué par les organisations internationales de droits de l’homme.

 

Condé a été élu président de justesse en 2010, lors des premières élections libres depuis que la Guinée a obtenu son indépendance de la France en 1958. Il doit de nouveau affronter le verdict des urnes cet automne.

 

“C’est quelqu’un qui a vécu constamment en danger et sous pression permanente” déclare Alpha Mohamed Condé, le fils unique du président, âgé de 45 ans, qui a accompagné son père à Washington et est resté à ses côtés pour traduire de français en anglais et inversement.

 

Mais au cours de l’année passée, la pression a été différente de tout ce que le président avait ressenti avant – un sentiment de profond isolement du reste du monde alors que se répandait la panique.

 

“Il est devenu l’incarnation de la peur et de la honte” a dit son fils.

Au cours de la semaine écoulée, le président s’est trouvé dans une embarrassante situation politique – le besoin de présenter un front unifié des trois pays et en même temps souhaitant en privé une aide un peu plus grande pour sa Guinée bien aimée. Le Libéria et la Sierra Léone ont souffert d’un plus grand nombre de morts et ont reçu une aide beaucoup plus substantielle, dont la présence de 3000 militaires américains au Libéria.

 

“Au départ, la perception de la magnitude de la tragédie était plus grande concernant la Sierra Léone et le Libéria, car les gens pouvaient voir la situation tragique dans les deux capitales” a dit Condé. “ La Guinée a donc été perçue comme étant d’une certaine façon moins affectée”.

 

Lorsque Condé s’est rendu au Congrès, il a perfectionné son plaidoyer. La Guinée peut traverser une mauvaise passe, mais regardez 2014 et voyez la croissance économique potentielle qu’elle a, a-t-il souligné. Le pays a une mine de ressources naturelles – y compris de la beauxiste et du fer – et Condé a fait miroiter les importantes réformes dans le lucratif secteur minier.

 

Le président a obtenu l’attention de la représentante Karen Bass, démocrate de Californie, qui l’a rencontré mercredi et a dit qu’elle allait voir ce qui pourrait être fait à la Chambre.

 

“Etant donné que notre engagement en Guinée a été beaucoup plus important, n’y a-t-il pas un moyen d’augmenter le soutien à la Guinée? a-t-elle dit, notant que Condé était “réservé, humble et extrêmement digne”. Elle a aussi perçu son inquiétude persistante.

 

Le simple fait d’être au Congrès était excitant pour Condé. Il est devenu un peu émotionnel, évoquant son premier voyage en Amérique en 1962. Il était alors étudiant à Paris et avait passé un an aux Etats-Unis dans le cadre d’un programme d’échange. Il se souvient d’une discussion politique particulièrement animée avec Bobby Kennedy, un déjeuner avec Martin Luther King et le moment précis où il a appris la mort de Marilyn Monroe.

 Mais l’excitation de mercredi est retombée. Lorsqu’il s’est réveillé jeudi au Four Seasons, Condé s’est senti démoralisé. Il s’est rendu compte que c’était le 16 avril. Il y a quelques mois, il avait annoncé une campagne pour éradiquer Ebola en 60 jours. Cela voulait dire que le 15 avril serait certainement un jour de gloire. Mais il venait de rater une autre date-butoir et il avait brisé une autre promesse faite aux Guinéens.

 

“C’est un être humain” explique Khalil Kaba, le chef de cabinet-adjoint du président. “Parfois il a aussi des moments de découragement”.

 

Kaba a essayé de lui remonter le moral. Une nouvelle longue journée les attendait et il avait besoin que Condé soit “ au mieux de sa forme”. Mais le président était frustré et il avait besoin de se libérer en se plaignant de tout ce qui avait été perdu.

 

“Ebola a tué nos compatriotes, et il a fait des nous des parias” a-t-il dit à Kaba. Celui-ci lui a rappelé ses réussites et combien ils étaient près de ne plus avoir un seul cas d’Ebola dans le pays.

 

“Allons-y, Monsieur le Président” a dit Kaba pour l’encourager. “Nous avons prouvé que nous pouvons y arriver.Courage, courage, courage”.

 

Après avoir reçu les encouragements dont il avait besoin, Alpha Condé est retourné au Congrès pour y rencontrer un autre élu. Ses collaborateurs ont dit que c’était le meilleur entretien de la semaine. Le jour suivant, il s’est levé à 5 heures pour la réunion à la Banque mondiale. Là, le président de l’institution a annoncé un nouvelle aide financière pour les trois pays affectés par Ebola.

Dimanche, les bagages du président étaient rassemblés alors qu’il s’apprêtait à regagner son pays. Il s’est assis dans sa suite pour faire le bilan d’une semaine très chargée. Grand amateur de marche, il a regretté de n’avoir pu voir la ville à pied, ajoutant en souriant que c’était difficile à faire quand vous avez les agents du Secret Service derrière vous.

 

Condé a reconnu que la matinée de jeudi avait été difficile pour lui. C’est dur de se débarrasser du sentiment que tant de promesses ont été perdues pour son pays, a-t-il observé. Mais il a souri et hoché de la tête quand il a évoqué sa rencontre avec Obama et d’autres personnalités.

 

Quand Alpha Condé s’est couché samedi soir, il s’est senti en paix comme il ne l’avait pas été depuis longtemps.

 

“Pour une fois, j’ai bien dormi”, a-t-il dit.

 

Par Amy Brittain journaliste reporter (Washington Post), traduit en français par AlloConakry. Pour la version originale en englais, cliquer le lien ci-dessous.

 

http://www.washingtonpost.com/lifestyle/style/guineas-president-bears-the-weight-of-what-ebola-has-done-to-his-country/2015/04/19/d587daa2-e450-11e4-b510-962fcfabc310_story.html?hpid=z13

 

AlloConakry

Suite...
category

Dans un communiqué publié ce samedi 18 avril 2015, la Banque mondiale a annoncé qu’elle allait débloquer une enveloppe d’au moins 650 millions de dollars, dans les 12 à 18 prochains mois, pour aider les pays touchés par le virus Ebola.  

 

L’annonce de ce nouveau financement a été faite par le président de la Banque mondiale, Jim Yong Kim, lors du Sommet sur Ebola tenu à Washington.  

 

«Même si nous travaillons sans relâche pour arriver à zéro nouveaux cas d’Ebola, la communauté internationale doit aider la Guinée, le Libéria et la Sierra Leone à démarrer leur plan de relance et à construire un avenir plus sûr, plus prospère et résilient à leur peuple», a déclaré Jim Yong Kim.

 

Selon l’institution financière, ce fonds va aider la Guinée, le Liberia et la Sierra Leone à se remettre de l’impact social et économique dévastateur de l’épidémie et faire progresser leurs objectifs de développement à long terme.

 

L’Agence de presse sénégalaise précise que cette enveloppe promise va porter à 1,62 milliard de dollars le total des financements de la Banque mondiale dans la réponse apportée au virus d’Ebola et dans les efforts de redressement des pays touchés.

 

Lors de cette réunion, les Présidents guinéen, Alpha Condé, libérien, Ellen Johnson Sirleaf, et sierra léonais, Ernest Bai Koroma, ont présenté leurs plans de relance post-Ebola aux leaders mondiaux de développement. A ce jour, Ebola a fait plus de 10 500 morts, essentiellement dans les trois pays les touchés par la maladie. AlloConakry 

Suite...
category

C’est aux environs de 18heures locales qu’il est arrivé sur les lieux, après avoir rencontré le Secrétaire général de l’ONU Ban-Ki-Moon et eut des séances de travail à l’USAID ainsi qu’au ministère américain de la Santé, notamment.

 

A l’entrée de la salle, M. Condé a été accueilli par une foule en liesse qui a loué son rôle leader dans la lutte contre Ebola et salué sa détermination d’améliorer les conditions de vie des Guinéens.

 

Visiblement détendu, le président n’a pas manqué de retourner l’ascenseur. Souriant, il a fait le tour de la salle en serrant la main les uns aux autres, alors qu’un documentaire sur ses différentes réalisations dans le pays passait sur un écran géant.

 

C’est après le souhait de bienvenue de l’ambassadeur Mamady Condé, suivi de celui du président des Guinéens de Washington Sam Soumah, que le chef de l’Etat a pris la parole pour environ une heure devant cette foule à laquelle il s’adressait pour la première fois depuis son élection en 2010.

 

Essentiellement, c’était l’occasion pour le président d’expliquer en détail l’état dans lequel il a trouvé le pays et partagé ses priorités de développement quelque peu bouleversées par Ebola, avant de dégager les perspectives d’avenir.

 

Encore une fois, Alpha Condé a estimé qu’il a “hérité d’un pays et non d’un Etat”, c’est à dire un pays en ruine et où tout est priorité de première classe.

 

En cela, ni la colonisation, ni Sekou Touré, encore moins Lansana Conté est à blamer. Pour lui, le retard économique de la Guinée est surtout causé par ses anciens ministres, notamment ceux de la deuxième République et de la transition qu’il accuse de nombreuses malversations pour des intérêts personnels.

 

“Conté n’est nullement responsible de la ruine du pays. Ce sont ses anciens ministres comme qui en sont responsables. Ils ont enlevé à l’Etat ses propriétés pour donner aux privés à des prix inférieurs à leurs valeurs réelles rien que pour remplir leurs poches.”

 

Le chef de l’Etat s’en est également pris à l’opposition qui, a t-il dit, a “ethnisé les débats politiques en Guinée”.

“Ils dissent qu’Alpha Condé n’aime pas les peuls. Et pourtant j’avais marié une femme peul, Mama Kani Diallo, fille d’un chef traditionnel du Foutah. Pour moi, dire que je suis contre les peuls est un pretexte pour diviser le pays.

 

En réalité, ils ne veulent pas de dialogue politique. Ils veulent un coup d’état, une violence et ils sont soutenus par des exploitants miniers qui veulent s’accaparer de nos ressources”, a martelé le chef de l’Eat.

Il a en outre évoqué les conditions misérables des diplomates guinéens. Dépourvus des moyens de base, ces derniers peuvent aller des mois sans salaire et nombreux chefs de mission n’ont plus de résidence officielle.

 

C’est le cas du représentant de la Guinée aux Nations-unies, l’ambassadeur Mamady Touré. Nommé en 2011, celui-ci vit encore dans un appartement à New York qu’il occupait pendant qu’il était fonctionnaire à l’ONU parce que la résidence qui lui est assignée à Bronx n’est plus habitable, faute d’entretiens depuis belle lurette.

Pour un président qui veut restaurer le prestige de son pays, il était impératif de commencer par payer les arriérés de cotisation de la Guinée.

 

“Quand je suis arrivé au pouvoir j’ai d’abord estimé qu’il fallait payer nos cotisations aux institutions dont la Guinée est membre. Certaines de ces cotisations n’avaient pas été payées depuis 15 ans”, a t-il dit.

Revenant aux réalisations effectuées sous sa présidence, Alpha Condé a toutefois estimé que ses quatre ans et demi de pouvoir ont produit plus d’opportunités de développement au pays que les 30 ans passés.

 

Il a cité en example des routes, des fermes agricoles, des centres de santé ainsi que de nombreux projets dans le domaine de l’habitat, entre autres.

 

Selon lui, les réformes structurelles et macro-économiques initiées par son gouvernement et marquées par l’unicité des caisses de l’Etat auguraient de bonnes perspectives pour la croissance économique du pays.“Mais avec Ebola tout a été bloqué et nous devons recommencer à zero”, s’est lamenté le chef de l’Etat, en invitant les Guinéens à la patience au moment où il cherche un soutien fort des partenaires internationaux pour le plan de la relance et la résilience post-Ebola dévoilé vendredi à Washington par les trois pays de la Mano River Union. AlloConakry

Suite...
category

“Il ne faut pas avoir peur d’Ebola. C’est une maladie et non une fatalité. Aucun étranger ne peut aller en Guinée aujourd’hui et contracter ce virus”, a rassuré le président Condé lors d’une table ronde organisée par le Corporate Council on Africa à laquelle ont participé ses homologues du Liberia et de la Sierra Leone.

 

Poursuivant son exposé, le chef de l’Etat a par ailleurs souligné que la Guinée est un pays ouvert et où il ya de nombreuses possibilités d’affaires pour les entreprises américaines, notamment dans les domaines de l’énergie, de l’agriculture, des mines et du tourisme avec des mesures incitatives, conformes aux standards internationaux.

 

Il a spécifiquement lancé un appel aux représentants du secteur privé à s’impliquer dans la construction du chemin de fer de Simandou, un projet de classe mondiale d’environ 650 km, reliant le Sud-Est de la Guinée jusqu’à la côte. En cela, il a invité l’Export-Import Bank, l’organisme de crédit à l’exportation des Etats-Unis, à les accompagner.

 

Suite à cette table ronde marquée par un déjeuner, le chef de l’Etat a poursuivi son offensive de charme au Capitole où il s’est entretenu en tête-à-tête avec le Représentant Ed Royce (photo), président de la Commission des Affaires Etrangères de la Chambre Basse du Congrés, parmi les nombreux législateurs américains du Sénat et de la Chambre qu’il a eu à rencontrer depuis mardi.

Les échanges ont porté sur le renforcement des relations entre la Guinée et les Etats-Unis, avec le président Condé demandant un soutien fort de Washington pour son plan destiné à la relance et la résilience post-Ebola,

 

Ce plan qui doit bénéficiez des mesures d’accompagnement, sera dévoilé vendredi lors d’une réunion au sommet avec le président de la Banque Mondiale Jim Yong Kim, et la Directrice du Fonds Monétaire International Christine Lagarde.

 

Au compte de cette dernière journée de sa visite,  le chef de l’Etat s’adressera également à la communauté guinéenne des Etats-Unis. La rencontre, prévue dans l’après midi, aura lieu dans un Hôtel de la capitale fédérale.

 

AlloConakry

Suite...
category

“Nous avons besoin d’un soutien fort des Etats-Unis et il est important d’avoir un programme régional pour les trois pays afin d’arriver au cas zero et relancer l’économie de nos pays, a déclaré le chef de l’Etat guinéen, le Pr. Alpha Condé.

 

Lors d’une réception organisée en son honneur dans la soirée au Capitole à laquelle ont participé plusieurs législateurs américains, le chef de l’Etat a par ailleurs exprimé le désir d’avoir les moyens qui ont été déployés au Liberia puissent être mis à la disposition de son pays où existent encore des foyers de résistance à ebola.

Suite...
category

Lors des entretiens qui ont duré environ une heure au Capitole, le chef de l’Etat a informé son interlocuteur des progrès enrégistrés dans la lutte contre Ebola en Guinée et dans la sous région.

 

Il a également mis en relief les nombreuses difficultés sur le terrain, avant de plaider pour une aide accrue des Etats-Unis afin de couper la chaine de contamination, notamment à la frontière entre la Guinée et la Sierra Leone – considérée comme la dernière poche de résistance dans son pays.

 

Ce à quoi M. Smith a favorablement repondu en s’engageant aux côtés de la Guinée et les autres pays affectés de mainière à leur apporter le soutien nécessaire pour éradiquer cette maladie et surmonter les difficultés économiques qui en découlent.

 

Le président guinéen et le législateur américain ont également abordé la question concernant la maternité infantile et ont conenu de travailler ensemble pour briser le cycle de la pauvreté. Et ce conformément à l’initiative “1000 Jours” qui encourage l’action et l’investissement pour améliorer la nutrition des mères et des enfants.

 

La visite du président guinéen, la 3ème aux Etats-Unis depuis 2014, s’inscrit dans le cadre d’une charme offensive destinée à mobiliser les efforts internationaux pour la reconstruction de l’économie des pays touchés par la fièvre hémorragique à virus ebola.

 

Pour le président Condé, la période après ebola devrait permettre aux pays de la Mano River Union de se doter des infrastructures sanitaires devant leur permettre de gérer les futures pandémies.

 

Au cours de cette journée de mardi , le chef de l’Etat a eu plusieurs autres rencontres dont celle avec la représentante de l’IGS (International Green Structures), d’une entreprise basée au Texas et spécialisée dans la construction des bâtiments sur la base des épis du riz.

 

Ce mercredi en compagnie de ses homologues du Liberia et de la Sierra Leone, M. Condé sera reçu à la Maison Blanche par le chef de l’exécutif américain M. Barack Obama avec qui il discutera du plan “Marshall” élaboré sous sa direction en qualité du président en exercice de la Mano River Union. AlloConakry

Suite...
category

Il a été acceuilli à sa déscente d’avion à l’aéroport international de Dulles par la représentante du protocole diplomatique du département d’Etat, en présence de l’ambassadeur de Guinée aux Etats-Unis, M. Mamady Condé.

 

C’est à l’invitation du président de la Banque Mondiale, Jim Yong Kim, que le président Condé effectue le déplacement aux Etats-Unis pour participer à la réunion spéciale organisée par les institutions de Bretton Woods consacrée à la période post Ebola.

 

Cette réunion aura lieu le 17 avril et fait suite à la conférence des bailleurs de fonds tenue en février dernier à Bruxelles.

 

La présidente du Liberia, Ellen Johnson Sirleaf, et celui de la Sierra Leone, Ernest Bay Koroma, y sont également invités.

 

Conformément à une résolution  de la conférence de Bruxelles, on s’attend à ce que le chef de l’Etat guinéen dévoile un “plan Marshall” pour assurer la relance économique des trois pays affectés par la fièvre hémorragique à virus ebola.

 

“Cette épidémie nous a frappés, alors que nous venions d’entamer une dynamique économique inédite et que nous venions de signer des contrats miniers de 30 milliards de dollars. Beaucoup d’entreprises ont suspendu leurs activités. Pour nous relever nous jugeons indispensable un effort international, un véritable plan Marshall ”, a déclaré récemment M. Alpha Condé dont le rôle leader, en sa qualité de président en exercice de l’Union du Fleuve Mano, a permis de sensibiliser l’opinion publique internationale face à la crise.

 

Fort du soutien de l’Union africaine et de la Commission économique des Nations unies, le chef de l’Etat guinéen devra plaider en faveur de l’annulation de la dette extérieure des pays affectés. La dette extérieure de la Guinée se chiffre actuellement à 1,6 milliard de dollars, un “boulet susceptible d’empêcher les efforts de développement” dans le pays.

 

La réunion sur le post Ebola en avril coincide avec la session du printemps de la Banque Mondiale et du Fonds Monétaire International, session au cours de laquelle participeront de nombreux ministres et hauts cadres guinéens.

 

A l’agenda du président mardi, un entretien au Capitole avec le congressman Chris Smith du New Jersey, président de la sous commission afrique chargé des questions de santé et des droits de l’homme., avant d’être reçu par de nombreux législateurs et le Black Caucus. AlloConakry

Suite...
category

L’objet de la rencontre a porté sur les dispositions à prendre en vue de conférer un succès à la rencontre que le chef de l’Etat aura avec la communauté le vendredi 17 avril 2015.

 

Le président Alpha Condé est attendu à Washington en début de semaine pour une visite de 5 jours aux Etats-Unis, à l’invitation du président de la Banque mondiale Jim Yong Kim.

 

Au cours de cette visite. le président guinéen, en compagnie de ses homologues de la Sierra-Leone et du Liberia, doit présenter aux institutions de Bretton Woods un plan d’urgence destiné à booster l’économie des trois pays affectés par la fièvre hémorragique à virus ebola.

 

L’initiative a été laissée au Bureau de la communauté guinéenne de Washington d’organiser la rencontre avec le chef de l’Etat, une rencontre qui aura lieu dans un grand hôtel de la place.   Par ailleurs, le ministre d’Etat en charge de l’économie et des finances, Mohamed Diaré, est arrivé à Washington pour l’assemblée de printemps du FMI et du groupe de la Baque mondiale. AlloConakry

Suite...
category

Cette réunion informelle fait suite à la visite que le Bureau de l’AGDMV a rendu à l’ambassadeur Condé il y quelques mois alors qu’il venait juste d’assumer ses fonctions dans la capitale américaine.

 

Le diplomate guinéen a profité de l’occasion pour féliciter l’AGDMV de Washington pour sa disponibilité et ses actions salvatrices, notamment dans la lutte contre Ebola.   La rencontre a également permis d’échanger sur un nombre de questions visant à impulser un dynamisme nouveau aux actions de la communauté.

 

En cela, l’ambassadeur a réitéré sa disponiblité à appuyer toutes les bonnes initiatives de l’AGDMV y compris son projet phare portant sur l’acquisition, dans un futur proche, d’un centre culturel nécessaire et adapté aux besoins des Guinéens.

 

M. Condé a par ailleurs insité sur la nécessité de réformer le GACU en lui dotant des structures viables et inclusives afin de pouvoir coordonner les actions de toutes les associations guinéennes sur le territoire américain.

 

En outre, poursuit-il, une telle organisation servirait d’intermédiaire idéal entre l’Ambassade et la Communauté. Sur la question, le président de l’AGDMV, Sam Soumah, a dit que des consultations sont en cours et qu’une convention sera organisée cette année afin de renforcer le rôle de GACU et mettre en place un nouveau bureau qui repondrait aux aspirations de l’ensemble des Guinéens.

 

Celui-ci a également informé l’ambassadeur de la tenue, dimanche prochain, d’un forum de discussions portant sur les états généraux de la communauté guinéenne de Washington.

 

Après la réunion, qui s’est déroulée dans une athmophère détendue, l’ambassadeur Condé a partagé un repas de circonstance avec les participants. AlloConakry

Suite...

previous12next
add image
add image
Top